Le service des Marshals des États-Unis dans l’Iowa a annoncé que 21 enfants disparus ont été localisés et que sept enfants ont été retrouvés dans le cadre de l’opération Homecoming.

AUTEUR

JACK PHILLIPS

CATEGORIES

POSTÉ LE

31 mars 2021

SOURCE

The Epoch Times

Selon l’agence fédérale chargée de l’application de la loi, les enfants étaient âgés de 4 à 17 ans et font partie « des cas de récupération les plus à risque et les plus difficiles de la région, en raison d’indications de facteurs à haut risque tels que l’exposition aux stupéfiants, l’exploitation des enfants, les abus physiques ou sexuels et les conditions médicales ou de santé mentale ».

Les enfants disparus de l’Iowa ont été localisés dans neuf autres États, dont l’Arizona, le Nebraska, le Minnesota, la Floride, le Mississippi, le Tennessee, l’Illinois, l’Ohio et l’Indiana, ont déclaré les U.S. Marshals dans un communiqué de presse du 23 mars. Deux personnes ont été arrêtées, des stupéfiants illégaux ont été saisis et deux armes à feu ont été récupérées, ont indiqué les autorités.

Dans un cas, « les U.S. Marshals de l’Illinois ont retrouvé un adolescent de 14 ans disparu dans le centre de l’Iowa après que les enquêteurs aient découvert des annonces présentant le mineur impliqué dans un trafic sexuel », a déclaré l’agence. « Le mineur a été retrouvé dans un motel alors qu’il était en train de se livrer au trafic.

« Une autre jeune fille de 17 ans a été enlevée dans le centre de l’Iowa et soumise à la traite des êtres humains dans le Mississippi et le Tennessee. Les Marshals ont retrouvé sa trace dans une maison du Mississippi, où elle a été retrouvée et ramenée en Iowa. »

L’agence a déclaré qu’elle est toujours à la recherche de Fredrick Workman, 15 ans, qui a été vu pour la dernière fois à Des Moines, Iowa, en 2013, et offrent une récompense de 5 000 $ pour toute information qui pourrait mener à sa localisation.

Les U.S. Marshals ont également annoncé que 16 enfants considérés comme ayant dangereusement disparu ont été secourus au cours d’une opération de quatre semaines qui s’est terminée au début du mois de mars.

Au moins quatre des enfants secourus au cours de l’opération Safeguard étaient liés à un trafic sexuel, a déclaré l’agence de répression dans un autre communiqué.

« Ces enfants disparus étaient considérés comme faisant partie des cas de récupération les plus à risque et les plus difficiles de la région, en raison de facteurs à haut risque tels que la victimisation par le trafic sexuel d’enfants, l’exploitation d’enfants, les abus sexuels, les abus physiques et les conditions médicales ou de santé mentale », a déclaré l’agence.

Eric Gartner, marshal des États-Unis pour le district Est de la Pennsylvanie, a déclaré : « Notre espoir est un avenir meilleur pour les 16 enfants que nous avons récupérés ; notre détermination reste inébranlable pour retrouver d’autres enfants en péril. »

En octobre 2020, le directeur des US Marshals, Donald Washington, a déclaré à Fox News que plus de 1 300 enfants disparus avaient été secourus depuis 2016.

« Ce sont des enfants qui sont particulièrement en danger, soit parce qu’ils sont victimes de crimes violents, soit en raison de ce qu’ils sont. Par exemple, certains d’entre eux peuvent être au milieu d’affiliations à des gangs ou au milieu de toxicomanes ou au milieu de certaines mauvaises situations impliquant des personnes qui ont des tendances violentes et des choses de ce genre », a-t-il déclaré.