Ces dernières semaines, la perspective et la menace d’une hausse de l’inflation ont fait l’objet de nombreuses discussions. Cette crainte inflationniste survient à un moment où le gouvernement déclenche des mesures de relance massives pour renflouer les États, les entreprises et les consommateurs – tout cela au nom de la lutte contre la pandémie.

Ceci ne sont que des opinions et ne constituent pas des conseils pour investir. A vous de vous informer et si besoin d’utiliser les conseils d’un professionnel.

AUTEUR

JP CORTEZ

CATEGORIES

POSTÉ LE

31 mars 2021

SOURCE

Money Metals

Nous avons déjà assisté à un largage d’argent par hélicoptère de 1 900 milliards de dollars cette année, et l’administration Biden semble ne faire que commencer.

La dernière lecture de l’IPC (indice des prix à la consommation) du gouvernement continue de suggérer que l’inflation reste faible jusqu’à présent. Même si nous connaissons une inflation, les responsables gouvernementaux continuent de l’assurer, elle sera transitoire. Malgré ces faibles garanties, les sommités de l’establishment financier commencent à tirer la sonnette d’alarme et les Américains s’inquiètent de plus en plus de l’inflation galopante.

L’ancien secrétaire au Trésor, Lawrence Summers, et l’ancien économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard, ont récemment fait part de leurs inquiétudes concernant le plan de relance de 1 900 milliards de dollars du président Joe Biden, suggérant que tant de nouvelles largesses s’ajoutant à tous les grands plans de relance de l’année dernière pourraient entraîner une « surchauffe » de l’économie.

L’inflation est une taxe sur les épargnants, les salariés et ceux qui n’ont pas d’argent solide ou d’actifs durs. Si la définition exacte de la « surchauffe » fait toujours l’objet d’un débat, il semble clair qu’une hausse soudaine des pressions sur les prix pourrait amener la Fed à relever rapidement les taux, ce qui pourrait entraîner des pertes d’emplois et d’autres problèmes à mesure que l’économie ralentit.

Un tel scénario pourrait conduire à une période d’inflation plus élevée, voire à une stagflation comme dans les années 1970.

Si l’on considère que plus de 25 % de tous les dollars américains jamais imprimés l’ont été au cours de l’année dernière, faut-il s’en étonner ?

La menace permanente d’inflation pourrait entraîner une augmentation des achats d’or et d’autres actifs durs. Le chef de la Fed, Jerome Powell, a suggéré à maintes reprises que la banque centrale serait à l’aise de laisser l’inflation s’emballer pendant un certain temps avant de prendre des mesures pour calmer les pressions sur les prix.

Cela signifie que les banquiers centraux ne relèveront pas les taux d’intérêt ou ne réduiront pas les achats d’obligations pour ralentir les choses. Et lorsque l’inflation déclarée par le gouvernement dépassera largement les 2 % alors que les taux d’intérêt resteront à des niveaux plus bas, les taux d’intérêt réels négatifs qui en résulteront soutiendront les prix de l’or et pourraient potentiellement conduire à une augmentation substantielle des achats d’or et à une hausse des prix.

Le scénario gagnant/gagnant

Le marché de l’or pourrait bien être entré dans un scénario gagnant/gagnant.

Le marché a été soutenu par des taux d’intérêt ultra-bas, l’assouplissement quantitatif et la menace d’une augmentation des pressions sur les prix. De telles conditions mettent le dollar sous pression, et les antécédents de l’or en tant que couverture historique de l’inflation continuent de créer un vent contraire pour le marché du métal.

Et même si la Fed finit par augmenter les taux, si l’histoire est un guide, ces alchimistes monétaires qui croient pouvoir créer de la richesse en imprimant de l’argent seront en retard sur la courbe – et l’or bénéficiera toujours de taux d’intérêt réels qui continuent d’être en territoire négatif.

Le marché de l’or pourrait donc se diriger vers une nouvelle hausse, indépendamment de ce que la Fed fera ou ne fera pas dans les années à venir.

Les cours du métal jaune ont été orientés à la baisse depuis le sommet historique atteint en août dernier, mais cette tendance baissière pourrait avoir atteint son terme.

Ces derniers jours, les chasseurs de bonnes affaires et les investisseurs à long terme sont entrés sur le marché, et l’or pourrait bientôt s’inverser de manière décisive et faire une nouvelle tentative pour atteindre son sommet historique de 2 060 dollars l’once.