Le président Biden commence son mandat à la Maison Blanche avec l’approbation de 61 % des électeurs, selon un nouveau sondage CAPS-Harris Poll de Harvard, publié en exclusivité pour The Hill lundi.

AUTEUR

LUCAS NOLAN

CATEGORIES

POSTÉ LE

1 mars 2021

SOURCE

The National Pulse

Les chiffres de l’approbation initiale de Biden sont nettement plus élevés que ceux de l’ancien président Trump lorsqu’il a pris ses fonctions. Le premier sondage CAPS-Harris Poll de Harvard sur la présidence de M. Trump, réalisé en février 2017, a montré que son taux d’approbation était de 48 %.

Seulement 39 % des personnes interrogées ont déclaré désapprouver le travail de M. Biden à la Maison Blanche, selon le sondage.

Il y a une division partisane relativement large dans les premières perceptions de la présidence de Biden, avec une majorité écrasante de démocrates approuvant sa performance au travail et la plupart des républicains désapprouvant. Néanmoins, près d’un tiers des électeurs du GOP – 31 % – ont déclaré qu’ils approuvaient la façon dont Biden a géré son poste.

La cote d’approbation de M. Biden s’accompagne d’une hausse de l’approbation de son parti dans son ensemble. Dans l’ensemble, 55 % des personnes interrogées ont déclaré approuver le Parti démocrate, soit une augmentation de 7 points depuis janvier, date à laquelle un peu moins de la moitié des personnes interrogées avaient donné une appréciation positive au parti.

L’approbation du PGO, en revanche, est à la traîne par rapport aux démocrates, avec 44 %, selon le sondage.

« Contrairement à Trump, le président Biden est en lune de miel avec les démocrates », a déclaré Mark Penn, le directeur du sondage CAPS-Harris Poll de Harvard. « Le pays se tourne vers eux et leur donne l’occasion de faire vacciner le pays et de faire bouger l’économie. Ce n’est pas la plus grande des lunes de miel mais c’est quand même une réelle opportunité pour le parti et la présidence de se développer ».

Depuis l’entrée de Biden à la Maison Blanche, on constate également un changement positif dans la direction générale du pays. Quarante-sept pour cent pensent toujours que le pays va dans la mauvaise direction, bien que ce chiffre soit en baisse par rapport aux 63 pour cent de janvier. A l’inverse, le pourcentage d’électeurs qui disent que le pays est sur la bonne voie est passé de 27% le mois dernier à 43% fin février.

La confiance dans l’économie semble également se renforcer après avoir été fortement touchée l’année dernière par la pandémie de coronavirus qui s’est installée aux États-Unis.

Quarante pour cent des électeurs ont déclaré que l’économie est sur la bonne voie, contre 45 % qui ont déclaré qu’elle est sur la mauvaise voie. C’est encore une amélioration majeure par rapport aux derniers mois. En janvier, par exemple, seuls 29 % des électeurs ont déclaré que l’économie était sur la bonne voie, alors que 58 % ont déclaré qu’elle était sur la mauvaise voie.

Le sondage CAPS-Harris Poll de Harvard a été réalisé du 23 au 25 février auprès de 2 006 électeurs inscrits. Il s’agit d’une collaboration entre le Centre d’études politiques américaines de l’Université de Harvard et The Harris Poll.

Les résultats complets du sondage seront mis en ligne plus tard dans la semaine. Le sondage est un échantillon en ligne tiré du panel Harris et pondéré pour refléter les données démographiques connues. En tant qu’échantillon en ligne représentatif, il n’indique pas d’intervalle de confiance de probabilité.