Bob Iger, le dirigeant de longue date de Disney, a confirmé qu’il se retirera de la société en décembre.

AUTEUR

ALEXANDRA STEIGRAD

CATEGORIES

POSTÉ LE

9 mars 2021

SOURCE

New York Post

Iger, qui a démissionné de son poste de directeur général en février dernier mais est resté président exécutif, est resté une force à la « Mouse House » alors que l’entreprise a su gérer les retombées économiques de la pandémie de coronavirus.

« Je partirai fin décembre avec un grand sentiment de fierté et une profonde appréciation de la place très spéciale que Disney occupe dans le cœur des gens du monde entier », a déclaré M. Iger lors de l’assemblée des actionnaires de la société mardi.

L’exécutif a déclaré que son successeur, le PDG Bob Chapek, et la haute direction « adhéreront aux mêmes principes » que lui lorsqu’il dirigeait la société.

La nouvelle du départ de ce vétéran de 16 ans de Disney n’est pas une surprise, mais ses prochains mouvements sont un sujet brûlant depuis un certain temps. L’automne dernier, Iger est apparu dans un épisode du « David Rubenstein Show » : Peer-to-Peer Conversations », dans lequel il a exclu une candidature à la présidence, mais pas un poste dans l’administration Biden.

« Retourner dans un certain style – servir notre pays d’une certaine manière – est certainement quelque chose que je devrais sérieusement envisager … mais cela dépend en grande partie de ce que c’est, de l’opportunité et de ce que je pensais. Les deux sont motivés et bons », a déclaré Iger.

En attendant, Iger a encore beaucoup de travail devant lui pour redresser le navire à Disney. Les parcs à thème de la Mouse House et les entreprises de télévision et de cinéma ont tous été écrasés pendant la pandémie. Alors que les choses semblaient s’améliorer grâce au lancement du vaccin COVID-19, Disney se remet lentement en selle après avoir perdu des milliards de dollars pendant la pandémie.

Sous la supervision d’Iger, la société a réorganisé ses activités pour se concentrer sur le streaming et son service naissant Disney+, lancé il y a 16 mois. Cette initiative a porté ses fruits, selon Disney, qui a indiqué mardi que Disney+ avait dépassé les 100 millions d’abonnés dans le monde.

« L’énorme succès de Disney+, qui a maintenant dépassé les 100 millions d’abonnés, nous a incités à être encore plus ambitieux et à augmenter considérablement notre investissement dans le développement de contenus de haute qualité », a déclaré M. Chapek.

Disney+ a publié un certain nombre de séries télévisées populaires depuis son lancement, notamment deux saisons de « The Mandalorian » et sa première série Marvel, « WandaVision ».

Disney+ a également sorti les grands films « Soul », « Mulan », « Raya et le dernier dragon » et « Hamilton », la version filmée de la comédie musicale à succès de Lin-Manuel Miranda à Broadway.

Le géant du streaming, qui est le deuxième après Netflix, qui compte plus de 200 millions d’abonnés dans le monde, a prévu une centaine de projets cinématographiques et télévisuels, dont environ 80 % seront directement transmis à Disney+. Cela comprend près d’une douzaine de séries Marvel et plus de 10 spectacles Star Wars.