Le Los Angeles Unified School District et son syndicat d’enseignants ont conclu un accord mardi qui permettra aux enfants de retourner dans les écoles de la région le mois prochain.

AUTEUR

AP

CATEGORIES

POSTÉ LE

10 mars 2021

SOURCE

New York Post

Les élèves du deuxième plus grand district scolaire du pays pourraient retourner en classe le mois prochain en vertu d’un accord de principe annoncé mardi avec le puissant syndicat des enseignants.

Le Los Angeles Unified School District et le syndicat ont déclaré que l’accord de principe prévoit un certain nombre de « paramètres de sécurité » qui permettraient une réouverture partielle des campus.

Comme la plupart des autres écoles publiques de Californie, les plus de 600 000 élèves du LAUSD apprennent en ligne depuis près d’un an en raison de la pandémie de coronavirus.

« C’est notre engagement commun à respecter les normes de sécurité les plus strictes et notre esprit de confiance et de collaboration que nous ramènerons avec nous dans les écoles », ont déclaré le superintendant Austin Beutner et la présidente de United Teachers Los Angeles, Cecily Myart-Cruz, dans une déclaration commune.

Le plan, qui doit être ratifié par le conseil scolaire et les syndicats, établit une feuille de route pour la réouverture des écoles lorsque le comté de Los Angeles passera de la catégorie COVID-19 la plus restrictive de l’État, la catégorie violette, à la catégorie rouge, ce qui, selon les responsables du comté, pourrait se produire dès cette semaine.

Les élèves des écoles maternelles et élémentaires reviendront à la mi-avril. Les élèves du collège et du lycée suivront à la fin du mois d’avril.

L’accord prévoit que les enseignants, ainsi que les infirmières et autres membres du syndicat, ne devront pas reprendre le travail avant d’avoir été complètement vaccinés contre le COVID-19.

Le syndicat des enseignants avait formulé une telle exigence en refusant d’accepter une date cible antérieure fixée à la mi-avril. Toutefois, dans une déclaration faite mardi, Mme Myart-Cruz a affirmé que l’accord respecte « tous nos protocoles de sécurité essentiels ».

Le conseil d’éducation semblait prêt à approuver l’accord.

« L’année a été longue et difficile, mais c’est vraiment le meilleur résultat possible », a déclaré Jackie Goldberg, membre du conseil.

Dans le cadre de ce plan, les enfants d’âge préscolaire bénéficieront d’un enseignement en présentiel toute la journée, tandis que les élèves du primaire utiliseront un modèle hybride combinant une partie du temps en classe et le reste en ligne. Les sessions de cours seront échelonnées, certains élèves allant en classe le matin et d’autres l’après-midi, afin que les classes soient suffisamment petites pour permettre la distanciation sociale.

Les élèves auront toujours la possibilité de rester entièrement dans l’enseignement à distance.

Pour l’instant, les élèves des collèges et des lycées continueront à apprendre en ligne, bien qu’ils puissent revenir sur le campus « pour l’interaction avec les pairs, l’apprentissage socio-émotionnel et les leçons pour l’exploration des collèges et des carrières », selon le communiqué.

Tous les élèves et le personnel devront porter des masques et s’entraîner à la distanciation sociale. Ils seront soumis à un test de dépistage du COVID-19 avant de revenir sur le campus et chaque semaine par la suite, précise le communiqué.