L’université de Harvard est en train de développer une application web pour aider les étudiants « non binaires et non-conformes » à trouver des toilettes adaptées à leur identité sexuelle sur le campus.

AUTEUR

HALEY WORTH

CATEGORIES

POSTÉ LE

10 mars 2021

SOURCE

Campus Reform

L‘université de Harvard est en train de développer une application web qui montrera où se trouvent les « toilettes inclusives » sur le campus. Le projet intitulé « The Gender Inclusive Restroom Mapping » espère prévenir la discrimination et l’anxiété des personnes au genre non conforme qui ne sont pas en mesure de trouver les toilettes appropriées sur le campus. Harvard a également déclaré qu’il s’agissait d’un « problème de santé publique ».

Selon le Harvard Crimson, l’université a créé quatre groupes de travail distincts qui contribueront à la réalisation du projet. Les groupes de travail sur la signalisation, l’inventaire, les technologies de cartographie et la promotion/communication ont collaboré pour déterminer l’emplacement des toilettes sur le campus et ont consulté des groupes pour les promouvoir.

Harvard a publié un PDF qui donne un résumé, et l’impact prévu du projet.

« Le projet de cartographie des toilettes inclusives pour l’université de Harvard vise à garantir que tous les membres de la communauté de Harvard, y compris ceux qui sont transgenres, non binaires et au genre non conforme, disposent de moyens précis et inclusifs pour localiser les toilettes à Harvard », indique le dépliant. « Plus précisément, le projet inventoriera et communiquera discrètement, via une application web, l’emplacement des toilettes inclusives de genre sur les campus de Cambridge, Allston et Boston de Harvard. »

Une section du PDF explique que les personnes « pourront rechercher et trouver des informations détaillées sur chaque toilette ».

Harvard explique également « l’impact prévu » du projet, en déclarant : « La discrimination à l’encontre des personnes transgenres, non binaires et au genre non conforme dans les toilettes publiques conduit souvent à des expériences d’anxiété autour de l’utilisation des toilettes, d’évitement des toilettes et de manque d’accès aux toilettes. »

Elle poursuit en expliquant qu’il s’agit d’une « préoccupation de santé publique », qui amène parfois les personnes à parcourir de longues distances pour trouver les toilettes appropriées. L’application permettra d’accéder à des « toilettes sûres » et de réduire l’anxiété.

« Elle réduira le temps passé à chercher de telles installations, atténuera les craintes liées à l’exclusion ou au harcèlement et signalera, de manière efficace et peu coûteuse, que Harvard est une communauté dans laquelle non seulement nous célébrons la diversité, mais nous l’honorons. »

Les groupes qui ont contribué au « Gender Inclusive Restroom Mapping project » comprennent le Title IX Office, la Harvard Medical School, le Office of the President and Provost, le Bureau de la vie étudiante LGBTQ, et plusieurs autres.

Campus Reform a contacté l’Université de Harvard pour obtenir des commentaires et n’a pas reçu de réponse.