Le conseil des commissaires du comté de Stark, dans l’Ohio, composé de trois personnes, a rejeté l’achat de plus de 1 400 nouvelles machines à voter Dominion. Le conseil électoral du comté avait recommandé l’achat, mais les trois membres ont voté pour retenir l’argent nécessaire à l’achat suite à la pression exercée par des partisans de l’ancien président Trump, qui ont faussement accusé les machines de manipuler les résultats des votes en faveur du président Biden.

AUTEUR

JACLYN DIAZ

CATEGORIES

POSTÉ LE

11 mars 2021

SOURCE

NPR

Pendant des mois, les partisans locaux de Trump dans le comté de Stark, où se trouve Canton, ont exprimé leurs plaintes et leurs convictions concernant les machines à voter Dominion.

Le commissaire du comté Bill Smith a déclaré en février que la réponse des résidents locaux sur l’achat de nouvelles machines à voter « dépassait de loin la réponse que chacun d’entre nous a reçue sur n’importe quel sujet soumis à notre conseil ».

Les commissaires Smith, Janet Weir Creighton et Richard Regula ont voté contre les recommandations du conseil électoral concernant l’achat de ces machines mercredi, déclarant qu’ils devaient évaluer la viabilité à long terme de cet achat.

La résolution des commissaires dit : « Chaque fois qu’il existe un brouillard potentiel […] ou une perception publique ou une préoccupation concernant la viabilité à long terme d’un fournisseur, quelle qu’en soit la cause ou la raison, le comté doit tenir compte de la viabilité à long terme d’un fournisseur » lorsqu’il dépense des millions de dollars de l’argent des contribuables.

Trump et nombre de ses proches ont contribué à créer ce brouillard. Son camp a continué à répandre l’idée fausse que les machines de Dominion changeaient les votes, même après que de multiples audits et recomptages dans plusieurs États et comtés qui ont utilisé l’équipement de la société ont montré qu’il n’y avait aucun problème avec les machines. Il est maintenant clair que cette campagne de désinformation a eu un impact direct sur les activités de l’entreprise.

Selon The Advocate, les responsables d’au moins un autre État, la Louisiane, ont renoncé à leur projet d’achat de machines à voter Dominion à la suite de campagnes de pression menées par les habitants.

Ce mois-ci, le secrétaire d’État de la Louisiane, Kyle Ardoin, a annulé la recherche d’une entreprise chargée de fournir à l’État de nouvelles machines à voter, après que des habitants ont appelé des législateurs républicains pour demander que l’État n’engage pas Dominion. La société était l’un des trois enchérisseurs pour le contrat potentiel de 100 millions de dollars.

À la suite des atteintes à la réputation de l’entreprise, Dominion a proposé de travailler avec les responsables locaux pour sauver son activité, tandis que les employés de l’entreprise continuent de subir des menaces de mort.

Dominion a intenté trois procès en diffamation contre Sidney Powell, ancien avocat de la campagne Trump, MyPillow et son PDG Mike Lindell, ainsi que Rudy Giuliani, l’avocat personnel de Trump. Chacun est poursuivi pour 1,3 milliard de dollars de dommages et intérêts.