NDLR : Comparez cet article de CNN avec celui de Metro parlant du meme sujet.

La principale différence : pour CNN Trump a été écarté ; alors que pour Metro, Trump a purement et simplement refusé, évité, cette campagne. Ca illustre parfaitement la machine de propagande médiatique qu’est CNN. Il faut salir l’image de Trump à tout prix. Pour info Metro est un media du Royaume Uni orienté centre-gauche.

AUTEUR

KEVIN LIPTAK, JEFF ZELENY

CATEGORIES

POSTÉ LE

12 mars 2021

SOURCE

CNN

Lorsque le président Donald Trump a reçu son vaccin Covid-19 à la Maison Blanche en janvier, il n’a pas été pris en photo par des photographes ou des vidéastes officiels, selon une personne familière de la question, qui a dit qu’il n’était pas clair qu’il y ait eu une documentation photographique du moment.

Rien que pour cela, il aurait été difficile pour M. Trump d’être inclus dans le message d’intérêt public montrant tous les anciens présidents vivants et leurs épouses se faisant vacciner.

Les discussions concernant la participation de M. Trump à ce spot n’ont jamais abouti, compte tenu de son éloignement du Presidents Club à la fin de son mandat et de l’amertume avec laquelle il a quitté Washington le jour de son investiture, ont indiqué des personnes au fait de la question.

C’est une conversation, ce jour de janvier, entre les anciens présidents Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama qui a constitué la base de la campagne de vaccination, lancée jeudi. Comme M. Trump a décidé de ne pas se joindre à ses prédécesseurs lors de ce moment historique, une personne proche du projet a déclaré qu’on ne lui avait pas demandé de participer au message d’intérêt public.

M. Trump a manifesté peu d’intérêt pour se joindre à ses prédécesseurs afin de promouvoir le vaccin, et l’équipe qui a organisé le message d’intérêt public n’a pas considéré comme probable la participation du 45e président, laissant peu d’ouverture pour son inclusion.

« Il n’a fait aucun signe de vouloir être inclus dans ce type de moments », a déclaré un assistant d’un ancien président à CNN.

Une multitude de raisons

Il ne semble pas y avoir une raison unique pour l’exclusion de Trump, a déclaré une personne impliquée dans la production, mais plutôt un sentiment que sa participation n’a jamais été une réelle possibilité.

Un porte-parole de l’Ad Council, qui a produit le spot, a déclaré que « c’est quelque chose qui a commencé avec les anciens présidents alors que le président Trump était encore en fonction » lorsqu’on lui a demandé pourquoi Trump n’était pas inclus.

Les porte-parole de Trump n’ont pas répondu aux questions sur la raison pour laquelle il n’a pas été impliqué.

Lorsqu’il était en fonction, les responsables de l’administration Trump ont discuté de la manière et du moment où il pourrait recevoir un vaccin contre le coronavirus, y compris de la perspective de le faire devant une caméra. Pourtant, Trump lui-même ne semblait pas particulièrement désireux d’être vu en train de recevoir le vaccin, selon une personne familière de la situation, même s’il vantait son développement et voulait s’en attribuer le mérite.

Un ancien fonctionnaire de l’administration Trump a déclaré que l’ancien président était également très sensible à son image après avoir été hospitalisé pour le Covid et qu’il ne semblait pas réceptif à toute séance de photos qui pourrait mettre à nouveau en évidence sa santé et sa forme physique.

Il avait également été question à l’époque qu’Ivanka Trump reçoive le vaccin en public, une idée qui ne s’est pas non plus concrétisée. Au lieu de cela, le vice-président Mike Pence et son épouse Karen Pence ont été les représentants les plus en vue de l’administration Trump à être vus en train de se faire photographier.

M. Trump et l’ancienne première dame Melania Trump ont tous deux reçu le vaccin contre le coronavirus en janvier à la Maison Blanche, mais n’ont rendu ce fait public que plusieurs semaines après avoir quitté Washington. Mercredi, avant la publication de l’annonce, M. Trump a publié une déclaration revendiquant le mérite du vaccin.

Dans les spots, les anciens présidents décrivent ce qui leur a manqué pendant la pandémie et pourquoi ils veulent se faire vacciner. Clinton dit qu’il veut « retourner au travail » et « être capable de se déplacer ». Obama dit que les visites à sa belle-mère lui manquent et qu’il veut « la serrer dans ses bras et la voir pour son anniversaire ». Quant à M. Bush, il se dit « impatient d’assister à l’inauguration du stade des Texas Rangers, qui sera plein à craquer ».

L’ancien président Jimmy Carter ne s’exprime pas devant la caméra, mais le démocrate de 96 ans déclare pendant le spot qu’il se fait vacciner « parce que nous voulons que cette pandémie prenne fin le plus vite possible. »

À la fin du spot, les quatre anciens présidents exhortent les Américains à se faire vacciner en montrant des images de Jimmy et Rosalynn Carter, Barack et Michelle Obama, George et Laura Bush et Bill et Hillary Clinton se faisant vacciner.

‘Un travail incroyable’

Il y a près d’un an, on a demandé à M. Trump s’il allait consulter d’anciens présidents sur la façon de gérer la pandémie, une pratique autrefois courante pour les présidents confrontés à des crises de grande ampleur.

« Je pense que nous faisons un travail incroyable. Je ne veux donc pas les déranger, les importuner », a-t-il déclaré lors d’un briefing du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus. « Je ne pense pas que je vais apprendre grand-chose et, vous savez, je suppose que vous pourriez dire qu’il y a probablement une tendance naturelle à ne pas appeler ».

La réponse n’était guère une surprise. Trump n’a guère tenté de dissimuler son aversion pour ses prédécesseurs lorsqu’il était en fonction, allant même jusqu’à retirer les portraits de Clinton et de Bush de leur emplacement bien en vue dans le foyer de la Maison Blanche et à les déplacer dans une pièce à l’écart utilisée pour le stockage.

Ces portraits ont été replacés à leur emplacement d’origine sous la direction de M. Biden, qui a manifesté le désir de cultiver une relation plus fonctionnelle avec ses prédécesseurs. Il a déclaré lors d’une réunion publique sur CNN au début de l’année qu’il avait parlé à tous les anciens présidents en vie, sauf un – probablement Trump, bien qu’il ne l’ait pas nommé.

« Tous, à une exception près, ont décroché le téléphone et m’ont appelé », a-t-il déclaré à Anderson Cooper.

M. Trump, qui parlait rarement – voire jamais – avec les hommes qui l’ont précédé. La seule fois où le groupe s’est réuni, pour les funérailles de l’ancien président George H.W. Bush à la cathédrale nationale de Washington, l’accueil a été quelque peu glacial.

M. Trump a encore brisé le précédent en boycottant l’investiture de M. Biden, choisissant plutôt de quitter Washington le matin du 20 janvier avec une cérémonie à la base interarmées Andrews.

Il a laissé un mot pour Biden, que le président a qualifié de « très généreux », mais il a par ailleurs sévèrement critiqué son successeur dans des déclarations diffusées depuis son quartier général en Floride.