Le Pentagone s’en est pris à Fox News jeudi, affirmant à tort que l’animateur Tucker Carlson avait « bafoué la diversité » lorsqu’il a critiqué les efforts déployés par l’armée pour aider les femmes dans les forces armées.

AUTEUR

JOEL B. POLLAK

CATEGORIES

POSTÉ LE

13 mars 2021

SOURCE

Breitbart

Le site officiel du Pentagone a publié une news intitulée : « Le secrétaire de presse fustige l’animateur de Fox qui a critiqué la diversité dans l’armée américaine ».

Il cite le secrétaire de presse John Kirby, qui a déclaré que « la diversité de notre armée est l’une de nos plus grandes forces ». Il n’a pas fourni le commentaire prétendument offensant de Tucker.

Carlson n’a rien dit du tout sur la « diversité » dans l’armée. Il répondait plutôt aux commentaires du président Joe Biden, lundi, sur les femmes, décrivant les efforts déployés pour qu’elles puissent « se sentir en sécurité et respectées dans notre armée ».

Biden a déclaré :

Je suis incroyablement fier qu’en 2015, sous l’administration Obama-Biden, nous ayons pris les dernières mesures pour ouvrir tous les postes de l’armée à toute personne qualifiée pour les occuper. Les femmes qui rejoignent l’armée d’aujourd’hui ne se voient pas dire « non » lorsqu’elles postulent pour piloter des avions de chasse ou des hélicoptères d’attaque, simplement à cause de leur sexe. On ne leur dit pas non plus « non » lorsqu’elles veulent s’inscrire à l’école des Rangers ou à la formation de base des officiers d’infanterie.

Mais elles savent toutes qu’il y a encore beaucoup, beaucoup de travail à faire pour que le leadership des femmes soit reconnu et que nous ayons des leaders plus diversifiés ; que nous atteignions les échelons supérieurs du commandement pour tous ceux qui sont qualifiés, y compris toutes les femmes – toutes les femmes ; et que toutes les femmes se sentent en sécurité et respectées dans notre armée – point final.

Vous savez, une partie – une partie de ce travail est relativement simple où nous faisons de bons progrès en concevant des gilets pare-balles qui s’adaptent correctement aux femmes ; en adaptant les uniformes de combat pour les femmes ; en créant des combinaisons de vol de maternité ; en mettant à jour – en mettant à jour les exigences pour leurs coiffures.

Carlson s’est emparé de ce dernier commentaire, rien qu’en disant que pendant que la Chine essaie de rendre les garçons adolescents plus « masculins », tout en développant rapidement une force navale pour rivaliser avec celle des États-Unis, Biden se concentre sur l’ouverture de l’armée américaine aux femmes.

Carlson a dit :

On a donc de nouvelles coiffures et des combinaisons de vol pour femmes enceintes. Des femmes enceintes vont faire nos guerres. C’est une farce pour l’armée américaine. Alors que l’armée chinoise devient plus masculine, et qu’elle est en train d’assembler la plus grande marine du monde, notre armée doit devenir plus féminine – quel que soit le sens du mot féminin, car les hommes et les femmes n’existent plus. Le résultat final est que c’est hors de contrôle. Le Pentagone est d’accord avec ça. C’est une mascarade pour l’armée américaine et sa mission principale, qui est de gagner des guerres.

Carlson était un peu strident à deux égards. Premièrement, les femmes enceintes ne combattent pas dans nos guerres. L’armée américaine n’envoie pas de femmes enceintes au combat ; les femmes enceintes sont souvent retirées des rôles qui seraient physiquement difficiles ou dangereux.

Deuxièmement, les efforts visant à aider les femmes enceintes dans les forces armées ne sont pas propres à l’administration Biden. Sous le président Donald Trump, l’armée a lancé une nouvelle politique visant à prévenir la discrimination à l’égard des militaires enceintes.

Cependant, l’argument plus large de Carlson est d’ordre philosophique : une armée qui se concentre sur l’inclusion du genre peut ne pas être aussi concentrée sur la victoire des guerres.

Les rivaux des États-Unis, notamment la Chine, s’attachent à renforcer la taille et la puissance de leurs armées plutôt qu’à faire en sorte que les femmes se sentent « en sécurité et respectées ». Les deux ne sont pas toujours mutuellement exclusifs – mais peut-être peuvent-ils l’être.

Quoi qu’il en soit, l’utilisation du Pentagone pour attaquer une chaîne d’information et un animateur franchit une nouvelle limite. Le site Web du Pentagone s’en prend à « un animateur de la chaîne Fox » ; le chef principal de l’U.S. Space Command a attaqué Carlson par son nom, affirmant que son opinion était moins crédible parce que Carlson lui-même n’avait pas servi dans l’armée.

(Pour mémoire, je n’ai pas servi, mais ma femme, qui est maintenant enceinte de notre troisième enfant, est réserviste dans la marine depuis dix ans).

L’idée que les civils ne sont pas habilités à critiquer la politique militaire est hostile au principe du contrôle civil des forces armées. Le fait que le Pentagone soit prêt à violer ce principe pour attaquer un critique conservateur suggère que l’armée se politise dangereusement.

Le secrétaire à la défense, Lloyd Austin, a déjà affirmé qu’il y avait des « ennemis » dans les rangs de l’armée et a ordonné un « stand down » pour éliminer les soi-disant « extrémistes ».

L’attaque du Pentagone contre Fox News et Tucker Carlson suggère que l’administration Biden est prête à utiliser l’armée comme une arme politique – et que certains de ses dirigeants sont désireux de mener la charge.

La question des femmes enceintes dans l’armée est largement discutable. L’armée n’est pas prête à envoyer des femmes enceintes au front au nom de la « diversité ». Mais le Pentagone utilise un coup bas contre Carlson et Fox pour envoyer un avertissement aux critiques potentiels – surtout s’ils sont civils. C’est un abus de pouvoir inapproprié, et une violation de la confiance du public.