Des législateurs de tous les horizons politiques critiquent la récente décision du Pentagone de maintenir les troupes de la Garde nationale dans le complexe du Capitole pendant deux mois supplémentaires.

AUTEUR

SOPHIA ANKEL

CATEGORIES

POSTÉ LE

14 mars 2021

SOURCE

Business Insider

En début de semaine, les responsables du Pentagone ont approuvé la demande de la police du Capitole de maintenir près de 2 300 gardes dans la capitale nationale jusqu’au 23 mai. Ces deux mois supplémentaires coûteront 111 millions de dollars, selon The Hill.

Mais les législateurs des deux partis se demandent pourquoi le maintien d’une forte présence militaire est nécessaire et réclament plus de détails de la part de la police du Capitole, qui ne s’est pas encore exprimée à ce sujet.

Les leaders des deux partis de la commission des services armés de la Chambre des représentants ont appelé jeudi à un retrait, se disant « profondément troublés » par les mesures toujours en place, rapporte The Hill.

Le Capitole est actuellement entouré d’une clôture avec des fils de rasoir, empêchant le public de pénétrer dans l’enceinte.

« Nous ne pouvons pas ignorer les coûts financiers associés à ce déploiement prolongé, ni fermer les yeux sur les effets qu’il aura bientôt sur l’état de préparation général de la Garde nationale », ont déclaré dans un communiqué commun le représentant Mike Rogers et le président Adam Smith, qui est un démocrate.

Le Bureau de la Garde nationale a déclaré à The Hill vendredi : « Les deux mois supplémentaires de la Garde coûteront 111 millions de dollars, tandis que les trois mois initiaux de la mission, de janvier à mars, coûteront un montant estimé à 410 millions de dollars. »

Le leader des republicains au Sénat, Mitch McConnell, a également qualifié la présence sécuritaire de « surdimensionnée » et a déclaré qu’il n’y avait pas eu de menaces sérieuses contre le Capitole.

« Je suis extrêmement mal à l’aise avec le fait que mes électeurs ne puissent pas venir au Capitole. Avec tous ces fils barbelés autour du complexe, cela me rappelle ma dernière visite à Kaboul », a déclaré McConnell en début de semaine, selon Politico.

« Avons-nous besoin de changements ? Probablement oui », a ajouté M. McConnell. « Mais cela semble terrible d’avoir le phare de notre démocratie entouré de barbelés à lames ».

La Garde nationale a investi le Capitole à la suite de l’insurrection du 6 janvier, qui a entraîné la mort de cinq personnes.

Ils étaient censés rester en place jusqu’à l’investiture du président Joe Biden en janvier, mais leur déploiement a été prolongé après que les responsables de la sécurité se sont inquiétés de voir des extrémistes inspirés par QAnon s’emparer à nouveau du Capitole le 4 mars.

Certains adeptes de QAnon croyaient que le 4 mars serait le jour où l’ancien président Trump serait à nouveau inauguré.

Le secrétaire de presse du Pentagone, John Kirby, a déclaré aux journalistes jeudi : « Je ne pense pas que quiconque souhaite que cela devienne une mission durable », a rapporté le Washington Post.

Kirby n’a pas voulu préciser quelles menaces avaient été relayées par la police du Capitole.

Plus de 300 insurgés qui ont pris d’assaut le Capitole ont déjà été inculpés à ce jour.