Après 55 jours de présidence, beaucoup se demandaient pourquoi Biden n’avait pas encore tenu de conférence de presse en solo.

AUTEUR

MORGAN PHILLIPS

CATEGORIES

POSTÉ LE

16 mars 2021

SOURCE

Fox News

Le président Biden tiendra son premier point de presse officiel le jeudi 25 mars dans l’après-midi, a annoncé mardi l’attachée de presse Jen Psaki.

Après 55 jours de présidence, beaucoup se demandaient pourquoi M. Biden n’avait pas encore tenu de conférence de presse en solo, ce qui le séparait de plus d’une douzaine de ses prédécesseurs les plus récents. Cette période de plus de sept semaines est la plus longue qu’un nouveau président ait passée sans rencontrer les médias au cours des 100 dernières années.

La Maison-Blanche a indiqué que M. Biden avait répondu à de brèves questions dans un cadre informel.

« Le président répond aux questions plusieurs fois par semaine », a déclaré la semaine dernière aux journalistes Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche. « C’est l’occasion pour les personnes qui couvrent la Maison-Blanche de lui poser des questions sur l’actualité du jour. »

Elle a précisé que le président a concentré son énergie sur l’adoption du plan de sauvetage américain et la distribution de vaccins.

L’ancien président Trump a attendu 27 jours après le début de sa présidence pour tenir une conférence de presse, l’ancien président Obama a attendu seulement 20 jours avant d’en tenir une, et l’ancien président George W. Bush a attendu 33 jours avant de répondre aux questions de la presse dans un cadre officiel.

La pression s’est accrue pour que Biden offre un accès direct aux journalistes. La semaine dernière, le comité de rédaction du Washington Post a écrit : « Il est grand temps que Biden tienne une conférence de presse », et le président de l’Association des correspondants de la Maison-Blanche, Zeke Miller, a déclaré à Vanity Fair que de telles conférences étaient « essentielles pour informer le peuple américain et rendre l’administration responsable devant le public ».

Frank Sesno, ancien directeur de l’école des médias de l’université George Washington, a déclaré à l’Associated Press qu’éviter les allers-retours prolongés avec les journalistes pourrait être un moyen d’éviter les gaffes. « Il n’est pas génial dans ces conférences de presse. Il divague. Sa communication la plus forte n’est pas spontanée ».