Le sénateur Sheldon Whitehouse (D- RI) a laissé entendre dans une lettre récente adressée au procureur général Merrick Garland que l’enquête du FBI sur les antécédents du juge de la Cour suprême Brett Kavanaugh était « peut-être fausse ».

AUTEUR

ZOE RICHARDS

CATEGORIES

POSTÉ LE

16 mars 2021

SOURCE

Talking Points Memo

Whitehouse, qui siège à la commission judiciaire du Sénat, a envoyé une lettre au procureur Garland jeudi dernier, abordant un certain nombre de questions, notamment la supervision adéquate de l’enquête menée par l’agence en 2018 sur les allégations d’agression sexuelle formulées pour la première fois par Christine Blasey Ford contre Kavanaugh. Whitehouse a suggéré dans la lettre que l’enquête avait été « contrainte par la politique et peut-être fausse ».

« Le témoignage du Dr Ford justifiait évidemment une enquête plus approfondie pour rechercher des preuves corroborantes ou contradictoires », a écrit Whitehouse, citant des exemples qui suggéraient que le FBI avait été réticent à accepter ou à rassembler des preuves dans les allégations.

« C’était un acte unique dans mon expérience, car le Bureau est habituellement ouvert aux informations et aux preuves ; mais dans cette affaire, les volets étaient fermés, le pont-levis relevé, et il n’y avait aucun point d’entrée par lequel les membres du public ou du Congrès pouvaient fournir des informations au FBI », a-t-il écrit. « Le sénateur Coons a demandé une procédure claire à l’époque, en vain ».

Les responsables de l’administration Trump à l’époque, ont mis en garde contre le fait de permettre à l’enquête de devenir une « expédition de pêche », dans le comportement plus large de Kavanaugh, mais ont nié forcer toute limitation de cette enquête.

Le législateur de Rhode Island a toutefois dénoncé jeudi ce qu’il a qualifié de « ligne d’information » inefficace au cours de l’enquête qui dure maintenant depuis plus de deux ans et qui a « fonctionné davantage comme un vide-ordures ».

Whitehouse a également suggéré dans la lettre que le directeur du FBI Christopher Wray avait refusé de répondre aux demandes du Congrès et que de nombreuses questions d’une audience de surveillance de juillet 2019 « restent sans réponse. »

« Une telle obstruction n’inspire pas confiance dans l’intégrité de l’enquête », a-t-il écrit.

« Si les procédures standard ont été violées, et que le Bureau a mené une fausse enquête plutôt qu’une enquête sincère, approfondie et professionnelle, cela mérite à mon avis une surveillance du Congrès pour comprendre comment, pourquoi, et sur l’ordre de qui et avec la connaissance ou la connivence de qui, cela a été fait. »

Dans la lettre de jeudi, M. Whitehouse a déclaré que les efforts présumés du FBI pour « faire obstruction » à toutes les questions liées aux allégations de Mme Blasey Ford ne rassuraient guère sur la régularité de l’enquête.

Le FBI a commencé à enquêter sur Kavanaugh pour mauvaise conduite sexuelle après que Mme Blasey Ford a allégué que le candidat à la Cour suprême de l’époque l’avait plaquée contre un lit et avait essayé de lui enlever ses vêtements alors que les deux étaient au lycée dans les années 1980. D’autres femmes ont présenté d’autres allégations d’inconduite sexuelle après que Mme Blasey Ford eut raconté son expérience.

Alors que les enquêteurs ont donné suite aux allégations de Blasey Ford et d’une deuxième accusatrice, les allégations d’une troisième femme, Julie Swetnick, qui a signé une déclaration sous serment accusant Kavanaugh de comportement sexuellement agressif et d’avoir été présent à des fêtes où des viols collectifs ont eu lieu, n’ont finalement pas été poursuivies.

Kavanaugh a nié les allégations et il a été confirmé par le Sénat en octobre 2018.