La production industrielle américaine était attendue en hausse (+0,3 % en glissement mensuel) pour le 9e mois sur les 10 derniers en février (la dernière impression « propre » d’avant COVID, avant l’effondrement de mars dernier, qui déclenchera la pagaille de la comparaison par glissement annuel).

AUTEUR

TYLER DURDEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

17 mars 2021

SOURCE

ZeroHedge

Mais, au lieu de cela, la production industrielle a chuté de 2,2 % sur un an, soit le plus grand plongeon depuis avril 2020. Cela a poussé la baisse de la production en glissement annuel à 4,25 %…

Nous supposons que des facteurs liés à la météo expliquent cette faiblesse – mais les analystes ne savaient-ils pas que le Texas souffrait d’une crise massive ?

  • Les services publics ont augmenté de 7,4 % en février après avoir baissé de 0,6 % en janvier.
  • Le secteur minier a chuté de 5,4 % en février, après une hausse de 2,1 % en janvier.

Les plus fortes baisses ont toutefois été enregistrées dans la production de véhicules à moteur, qui s’est effondrée en février…

L’industrie manufacturière a été encore plus mauvaise, avec une chute de 3,1 % en glissement mensuel sur un an (contre des attentes d’une hausse de 0,2 %).

Le taux d’utilisation des capacités a chuté

Et enfin, les actions s’en fichent…

Heureusement, quelques milliers de milliards de dollars d’excédents devraient permettre de rétablir la situation assez rapidement, car l’économie américaine de pacotille est de plus en plus solide.