La hausse des taux des prêts immobiliers crée également des vents contraires.

AUTEUR

JONATHAN GARBER

CATEGORIES

POSTÉ LE

17 mars 2021

SOURCE

Fox Business

Selon la National Association of Homebuilders (NDLR : l’association nationale des constructeurs de maisons), la hausse des coûts du bois et d’autres matériaux entraîne l’annulation de contrats de construction de maisons neuves.

Le coût du bois a bondi de plus de 170 % au cours de l’année écoulée, ajoutant environ 24 000 dollars au coût d’une nouvelle maison. Le béton, les produits métalliques, les appareils électroménagers et d’autres dépenses augmentent également en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par les arrêts de production de COVID-19.

Ticker Titre Dernier Cours Dernière variation Variation %
WOOD ISHARES TRUST S&P GLOBAL TIMBER & FORESTR 86.52 +0.49 +0.57%

Le coût supplémentaire empêche certains acheteurs d’une première maison d’entrer sur le marché, car les stocks de revente restent faibles.

« Les acheteurs d’une première maison sont ceux qui font vraiment tourner le marché du logement », a déclaré Jerry Howard, PDG de l’Association nationale des constructeurs de maisons, à Stuart Varney de FOX Business. « C’est un gros problème ».

Ticker Titre Dernier Cours Dernière variation Variation %
XHB SPDR SERIES TRUST SPDR S&P HOMEBUILDERS ETF 66.81 -0.60 -0.89%

Le problème de l’augmentation du coût des matériaux est aggravé par une hausse des taux hypothécaires. Le taux d’un prêt hypothécaire fixe à 30 ans a augmenté de 30 points de base au cours du mois dernier pour atteindre un sommet de 7 mois à 3,24 %. Les taux ont atteint un plancher record de 2,85 % en novembre.

La récente flambée des coûts des matériaux et la hausse des taux hypothécaires ont commencé à peser sur la confiance des constructeurs de maisons.

L’indice du marché du logement de la National Association of Home Builders/Wells Fargo a baissé de 2 points pour atteindre 82. Tout chiffre supérieur à 50 indique que les constructeurs sont plus nombreux à considérer les conditions comme bonnes plutôt que mauvaises. L’indice est en baisse par rapport au sommet de 90 atteint en novembre, mais en hausse par rapport à 72 il y a un an.

Les conditions de vente actuelles ont baissé de 3 points pour atteindre 87, tandis que les prévisions de ventes pour les six prochains mois ont augmenté de 3 points pour atteindre 83. Le nombre d’acheteurs est resté stable à 72.

La moyenne mobile sur trois mois pour le Nord-Est a fait un bond de deux points à 80, tandis qu’elle a baissé d’un point à 80 dans le Midwest, de deux points à 82 dans le Sud et de trois points à 90 dans l’Ouest.

Il y a un « boom que nous devons surveiller très, très attentivement ici », a déclaré Howard. « Il y a quelques nuages sombres à l’horizon ».