Et les enquêtes en cours ( ?) sur les co-conspirateurs d’Epstein.

AUTEUR

TECHNO FOG

CATEGORIES

POSTÉ LE

18 mars 2021

SOURCE

Techno Fog

Contexte

Ghislaine Maxwell est toujours en prison, dans l’attente de son procès pour des charges comprenant :

  1. conspiration pour inciter/transporter des mineurs à se livrer à des actes sexuels illégaux ;
  2. transport d’un mineur pour se livrer à des actes sexuels illégaux ;
  3. parjure

Elle n’a pas encore de date de procès et reste (ou, comme le dirait Maxwell, souffre) en prison pendant que l’affaire suit son cours.

Maxwell mène actuellement cette guerre sur plusieurs fronts. Le premier concerne l’abandon des poursuites. Comme nous l’avons déjà signalé, elle essaie d’obtenir l’abandon des charges. L’un de ses meilleurs arguments (lire sa motion de rejet sur Scribd) est que l’accord de plaidoyer d’Epstein empêche sa poursuite :

Les États-Unis ont répondu à cette motion de rejet. Selon une lettre du 16 mars 2021 adressée à la cour par les avocats de Maxwell, il semble que les motions du gouvernement et les pièces justificatives soient actuellement sous scellés.

Deuxièmement, Maxwell cherche plus de preuves. C’est ici que ça devient intéressant.

Le 4 février 2021, Maxwell a déposé son mémorandum à l’appui de sa motion pour une liste de détails et des divulgations avant le procès. (Le document complet est disponible ici.) En termes simples, cela signifie qu’elle veut la divulgation immédiate des documents disculpatoires et de mise en accusation, une liste de témoins/preuves du gouvernement, et des informations plus générales sur les accusations présumées.

Il est intéressant de noter que Maxwell allègue que le gouvernement « n’a toujours pas divulgué » l’identité des victimes. Maxwell a été arrêté le 2 juillet 2020. Cela la place à 8 mois de la date d’arrestation au dépôt de la motion où elle n’avait pas cette information.

Elle affirme également qu’elle n’a reçu « presque aucune information » sur les détails de sa conduite criminelle.

Quoi d’autre n’a pas été produit à Maxwell ? Les dates où la conduite criminelle a eu lieu.

Maxwell demande également les résumés de 302 entretiens avec les témoins du FBI. Au moins une interview est censée contenir (détails expurgés) des éléments « disculpatoires » qui doivent être produits à la défense.

NDLR : un élément Brady consiste en des informations et des preuves à décharge ou à charge qui sont importantes pour la culpabilité ou l’innocence ou la punition d’un défendeur.

La motion était accompagnée d’une liste de détails, qui demande des informations sur 29 sujets différents. Vous pouvez lire la liste des détails ici.

A venir : motions (et pièces à conviction ?) descellées

Dans les prochaines semaines, nous nous attendons à ce que soit dévoilée la réponse du gouvernement à la motion de rejet de Maxwell et sa réponse à sa demande d’informations supplémentaires sur ses accusations et ses accusateurs. Nous devrions également voir les motions suivantes de Maxwell – qui comprennent les questions de rejet, de violation de l’accord de non poursuite d’Epstein, et sa demande de plus de documents et d’informations concernant ses accusations – mises sur le registre public. (Nous fournirons des mises à jour dès que la cour fournira un accès public).

Egalement en attente : La troisième tentative de Maxwell pour sortir sous caution

En juillet 2020, le tribunal a conclu qu’elle présentait un risque sérieux de fuite. Le 28 décembre 2020, Maxwell a proposé au tribunal une caution plus importante, comprenant des gardes armés et une caution de 28,5 millions de dollars. Cette proposition a de nouveau été refusée, le tribunal notant que Maxwell « présente clairement un risque de fuite ».

En février 2021, Maxwell a proposé deux conditions supplémentaires à sa mise en liberté sous caution précédente :

  1. la renonciation à ses citoyennetés française et britannique ;
  2. le placement d’une partie de ses avoirs et de ceux de son mari sur un nouveau compte supervisé par un contrôleur d’actifs.

Le tribunal n’a pas encore statué sur la dernière proposition de caution de Maxwell.

Enfin, une question importante reste sans réponse. D’autres co-conspirateurs d’Epstein seront-ils poursuivis ?

Nous pouvons comprendre (mais ne pouvons pas répondre complètement) à cette question en regardant l’accord de non-poursuite (NPA) d’Epstein.

Cet accord, ou accord de plaidoyer, était unique. Non seulement parce qu’il était favorable et fait en secret et gardé secret de ses victimes et du public, mais parce qu’il a libéré les co-conspirateurs connus et inconnus d’Epstein. Extrait de l’accord de non-poursuite :

Les Etats-Unis acceptent également de ne pas engager de poursuites pénales contre les co-conspirateurs potentiels d’Epstein, y compris, mais sans s’y limiter, Sarah Kellen, Adriana Ross, Lesley Groff ou Nadia Marcinkova.

En août dernier, le gouvernement a informé le tribunal que son enquête sur les éventuels co-conspirateurs d’Epstein « reste active » et était devant le grand jury.

L’identité des co-conspirateurs inconnus d’Epstein a toujours été intrigante. Il évoluait dans des cercles puissants. Un nom qui revient toujours est celui de Bill Clinton. Cet été, des documents non scellés de l’affaire civile de Maxwell ont impliqué Bill Clinton dans la présence de « deux jeunes filles » sur l’île d’Epstein.

Encadré en rouge :

JS : Quand vous dites que vous lui avez demandé pourquoi Bill Clinton est ici, où était-il ici ?

V : Sur l’île.

JS : Lorsque vous étiez présent avec Jeffrey Epstein et Bill Clinton sur l’île, qui d’autre était là ?

V : Ghislaine, Emmy, et il y avait deux jeunes filles que j’ai pu identifier. Je ne les ai jamais vraiment bien connues de toute façon. C’était juste 2 filles de New York.

Cette allégation a été démentie par le porte-parole de Bill Clinton.

Je suis presque certain que les avocats de Maxwell en savent beaucoup plus que nous. La motion de rejet de Maxwell de février 2021 incluait aussi ce passage expurgé qui identifie les « co-conspirateurs » non nommés.

Pour conclure, et pour répondre à notre dernière question – « D’autres co-conspirateurs d’Epstein seront-ils poursuivis ? » – nous soupçonnons que le passage ci-dessus pourrait avoir la réponse. Avec l’enquête potentiellement en cours du DOJ sur les co-conspirateurs, et conformément à la politique du DOJ, ne vous attendez pas à ce que ce passage soit expurgé de sitôt.