L’enquête révèle que le directeur du centre, Martin Nowak, a consacré une page au riche financier disgracié sur le site web du centre.

AUTEUR

EDWARD HELMORE

CATEGORIES

POSTÉ LE

28 mars 2021

SOURCE

The Guardian

Le programme de dynamique évolutive de l’université Harvard va fermer après une enquête sur les liens entre son directeur, Martin Nowak, et le délinquant sexuel Jeffrey Epstein.

Selon l’université, le professeur de mathématiques et de biologie a violé plusieurs politiques universitaires par ses contacts avec Epstein, notamment en donnant au riche financier en disgrâce un bureau sur le campus qu’il a visité plus de 40 fois entre 2010 et 2018.

Epstein, 66 ans, a été inculpé de trafic sexuel en 2019, peu avant d’être retrouvé mort dans sa cellule du centre correctionnel métropolitain de New York. Epstein avait fait l’objet d’une inculpation l’accusant d’avoir dirigé un réseau de trafic sexuel de jeunes filles mineures, dont certaines n’avaient que 14 ans.

Selon l’université, il sera interdit à M. Nowak de lancer de nouvelles recherches ou de conseiller des étudiants pendant au moins deux ans. Ces sanctions interviennent près d’un an après la suspension de Nowak, suite à une enquête de l’université qui a révélé qu’il avait eu de nombreux contacts avec Epstein, non signalés auparavant.

L’examen des liens de Nowak avec Epstein a révélé que le professeur avait facilité les efforts d’Epstein pour utiliser ses liens avec la prestigieuse université de Harvard comme un outil pour réhabiliter son image.

L’examen a également révélé que Nowak a consacré une page à Epstein sur le site web du centre qui comprenait des liens vers les sites web du financier. L’université a reçu 9,1 millions de dollars de dons d’Epstein, dont un don de 6,5 millions de dollars à la faculté de dynamique évolutive en 2006.

Dans un courriel envoyé jeudi, Claudine Gay, doyenne de la faculté des arts et des sciences de Harvard, a écrit que le comportement de Nowak envers Epstein était inapproprié.

« Dans les cas où ses actions ne constituaient pas des violations de la politique en soi, ces actions ont tout de même démontré un modèle de négligence blâmable et un comportement non professionnel dans ses responsabilités », a écrit Gay.

Le programme de dynamique évolutive, a déclaré Gay, sera fermé « dès que cela sera possible ».

Harvard avait lancé une enquête sur les liens de l’université avec Epstein dans les mois qui ont suivi son suicide. Lawrence Bacow, le président de Harvard, avait alors déclaré qu’il « regrettait profondément l’association passée de Harvard avec lui ».

« Les crimes de Jeffrey Epstein étaient répugnants et répréhensibles », avait-il alors déclaré. « Une conduite comme la sienne n’a pas sa place dans notre société ».