New York lancera la semaine prochaine son passeport COVID-19 basé sur la blockchain.

AUTEUR

EKIN GENC

CATEGORIES

POSTÉ LE

28 mars 2021

SOURCE

Decrypt

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a annoncé mercredi dernier le lancement d’Excelsior Pass, un passeport COVID-19 alimenté par la blockchain, à utiliser dans tout l’État à partir du vendredi 2 avril.

« Les New-Yorkais ont prouvé qu’ils pouvaient suivre les conseils de santé publique pour repousser le COVID », a déclaré le gouverneur Cuomo dans un communiqué officiel, « et l’innovant Excelsior Pass est un autre outil dans notre nouvelle boîte à outils pour lutter contre le virus tout en permettant à davantage de secteurs de l’économie de rouvrir en toute sécurité et en gardant les informations personnelles sécurisées. »

Les gouvernements du monde entier réfléchissent à l’idée de « passeports COVID-19 », une pièce prouvant qu’une personne est vaccinée ou a récemment été testée négative pour le COVID-19. Mais les risques pour la vie privée et les inquiétudes quant à l’aspect pratique du transport de documents sont souvent cités comme des inconvénients.

Selon M. Cuomo, cependant, l’Excelsior Pass est la réponse à bon nombre de ces préoccupations : il est construit sur la plateforme de passeport numérique pour la santé basée sur la blockchain d’IBM, et la blockchain signifie qu’IBM – ou toute autre partie d’ailleurs – ne conserve aucune base de données des dossiers médicaux.

« Des technologies sécurisées, comme la blockchain et le cryptage, sont tissées dans Excelsior Pass pour aider à protéger les données, les rendant vérifiables et fiables », peut-on lire dans une déclaration officielle du gouverneur. « Aucune donnée de santé privée n’est stockée ou suivie dans les applications ».

Le bureau du gouverneur a déclaré que le laissez-passer sera « similaire à une carte d’embarquement mobile de compagnie aérienne » et pourra confirmer le résultat négatif récent du test COVID-19 (PCR ou antigène) de la personne scannée ou une preuve de vaccination.

Steve LaFleche, directeur général d’IBM Public and Federal Market, a déclaré dans un billet de blog publié au début du mois que ce laissez-passer permettrait aux New-Yorkais de partager volontairement l’état de leur santé. « Chaque participant déterminera quelles informations il souhaite partager, avec qui, quand et dans quel but – sans partager les données personnelles sous-jacentes utilisées pour générer le justificatif », a-t-il précisé.

New York sera le premier État à introduire les passeports COVID-19. Mais M. LaFleche d’IBM prédit que les normes ouvertes de la technologie blockchain « permettront à d’autres États de se joindre à l’effort », permettant ainsi la réouverture de l’économie à l’échelle nationale.

Le passeport blockchain COVID-19 est entièrement subventionné par l’État de New York et donc fourni gratuitement aux entreprises qui y participent volontairement.

Les principaux lieux qui adopteront le pass blockchain COVID-19 comprennent le Madison Square Garden à New York et le Times Union Center dans la capitale de l’État, Albany.

Depuis le début de la pandémie, l’État de New York a confirmé 1,84 million de cas et 49 446 décès liés au COVID-19, selon les derniers chiffres agrégés par le COVID-19 Tracker de Google. Plus de 7,5 millions de New-Yorkais ont été vaccinés depuis cette semaine.