Le gouvernement fédéral dépense et redistribue l’argent nouvellement créé si rapidement qu’il devient difficile de savoir où vont ces milliards de dollars.

Ceci ne sont que des opinions et ne constituent pas des conseils pour investir. A vous de vous informer et si besoin d’utiliser les conseils d’un professionnel.

AUTEUR

STEFAN GLEASON

CATEGORIES

POSTÉ LE

31 mars 2021

SOURCE

Money Metals

Cette semaine, le président Joe Biden présentera un programme d’infrastructures “vertes” de 3 000 milliards de dollars. Cela s’ajoute au projet de loi d'”aide” économique de 1 900 milliards de dollars qu’il a récemment promulgué.

NDLR : Biden va s’exprimer aujourd’hui 31/03/2021.

Le mois prochain, Biden devrait présenter des plans prévoyant l’affectation de milliers de milliards supplémentaires aux soins de santé, à l’éducation, au logement, etc.

Les républicains au Congrès peuvent s’opposer à certaines des dépenses proposées. Mais ils ont un bilan médiocre – même lorsqu’ils étaient majoritaires – lorsqu’il s’agit de limiter les dépenses fédérales.

Les dépenses d’infrastructure sont susceptibles de recueillir un certain soutien bipartisan.

Les politiciens des deux partis sont impatients de “ramener le bacon” dans leurs districts. Nombre d’entre elles sont marquées par la détérioration des routes, l’effritement des ponts et l’obsolescence des installations.

La mise en œuvre du programme “Reconstruire en mieux” nécessitera du béton, de l’acier, du cuivre et d’autres matières premières, en grande quantité.

Les composantes de l’énergie verte, en particulier, pourraient entraîner une augmentation massive de la demande de métaux, dont l’argent.

L’administration Biden a ordonné à toutes les agences du gouvernement fédéral de faire passer leur flotte de véhicules aux moteurs électriques. Elle multiplie également les subventions et les incitations pour les véhicules électriques vendus aux consommateurs, dans le but déclaré d’interdire à terme la vente de voitures à essence.

L’électrification a un côté positif – littéralement.

L’argent est un excellent conducteur d’électricité. Il est essentiel à tous les stades de l’infrastructure d’électrification, qu’il s’agisse de panneaux solaires, de stations de recharge, de connexions de batteries ou de tout système électronique consommant de l’énergie.

L’argent, l’or et d’autres actifs durs devraient également bénéficier de l’augmentation générale des pressions inflationnistes susceptibles d’accompagner les dépenses effrénées de Washington. Tout cela est facilité par l’émission de dette et la presse à imprimer de la Réserve fédérale, qu’elle utilise pour acheter les obligations d’État que personne d’autre ne veut acheter.

Pour le moment, la banque centrale souhaite en fait voir l’inflation augmenter. Elle a pratiquement abandonné toute préoccupation concernant les déficits budgétaires et d’autres aspects de la responsabilité fiscale de la part du Congrès.

Mais les démocrates veulent toujours obtenir des revenus supplémentaires de la manière conventionnelle – par des augmentations d’impôts :

  • L’ancienne présidente de la Fed et actuelle secrétaire au Trésor, Janet Yellen, préconise une hausse des impôts sur les sociétés et les hauts revenus.
  • Le secrétaire d’État aux transports, Pete Buttigieg, veut imposer une taxe kilométrique aux automobilistes.
  • Le président de la commission du budget du Sénat, Bernie Sanders, a récemment présenté un projet de loi visant à augmenter considérablement l’impôt sur les successions.
  • La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, la représentante Alexandria Ocasio-Cortez et leurs alliés menacent d’imposer un impôt sur la fortune.

Une ribambelle de nouvelles taxes pourrait suffire à effrayer Wall Street et à mettre fin sans ménagement au marché haussier des actions.

Lorsque les investisseurs perçoivent des menaces croissantes sur leur patrimoine papier, ils sont plus susceptibles de se retrancher financièrement. Et parmi les valeurs refuges qu’ils peuvent trouver intéressantes pour mettre leur patrimoine à l’abri, il y a les métaux précieux physiques.

Les liquidations sur papier des métaux précieux négociés sur les marchés à terme sont possibles pendant les périodes de détresse des marchés financiers.

Mais ces types de retraits, comme celui de l’année dernière lors de la panique du COVID, sont généralement des événements techniques qui se déroulent rapidement. Ils ne sont pas révélateurs de tendances fondamentales.

Bien que la vente de papier en mars 2020 ait été assez extrême, les forts achats physiques qui ont suivi ont permis au marché de l’or d’atteindre un niveau record à la fin de l’été, et au marché de l’argent d’atteindre un niveau record sur plusieurs années.

Compte tenu de la nature extrême des politiques inflationnistes actuellement menées à Washington, les investisseurs ne doivent pas s’attendre à ce que les sommets de 2020 pour l’or et l’argent constituent une sorte de plafond.

Plus les responsables déprécieront rapidement la monnaie dans les mois à venir, plus le potentiel de hausse des métaux précieux sera important.