Jeudi, le Sénat de l’État de l’Arizona a annoncé qu’il avait engagé quatre entreprises différentes pour effectuer un audit judiciaire ainsi qu’un recomptage manuel des résultats des élections de 2020 dans le comté de Maricopa.

NDLR : L’Arizona est tres important ! Le conseil des superviseurs du comté de Maricopa a fait tout son possible pour empecher un tel audit de prendre place. Qu’est-ce qu’ils se donnent tant de mal a cacher ?

AUTEUR

COLLIN RUGG

CATEGORIES

POSTÉ LE

2 avril 2021

SOURCE

Trending Politics

« L’étendue des travaux comprendra, sans s’y limiter, le scan de tous les bulletins de vote, un recomptage manuel complet, l’audit des inscriptions et des votes exprimés, le décompte des voix et le système de vote électronique », indique un communiqué de presse des républicains du Sénat de l’Arizona.

Cyber Ninjas, une société basée en Floride, mènera l’audit. Leur site web explique que la société « est spécialisée dans tous les domaines de la sécurité des applications, allant de l’application web traditionnelle aux applications mobiles ou clients lourds. Dans le cadre de ces disciplines, nous proposons du piratage éthique, des formations et des conseils généraux. »

Regardez ce que KTAR News a rapporté :

Wake Technology Services fournit des services de technologie de l’information, selon son site web. Ses membres ont effectué des comptages manuels des résultats des élections de 2020 en Pennsylvanie, où la société est basée, et au Nouveau-Mexique, selon le communiqué de presse du Sénat de l’Arizona.

CyFIR, basée en Virginie, et Digital Discovery, basée au Texas, sont des sociétés de cybersécurité qui proposent des services d’expertise judiciaire, selon leurs sites web.

Le mois dernier, le comté de Maricopa a autorisé un audit de ses équipements et logiciels électoraux. Il a été réalisé par SLI Compliance et Pro V&V et n’a révélé aucune irrégularité, a déclaré le comté le 23 février.

Le Sénat de l’État est sorti victorieux de sa quête d’accès aux machines et aux bulletins de vote de la région métropolitaine de Phoenix trois jours plus tard, lorsqu’un juge a jugé que ses assignations à comparaître étaient exécutoires.

Avant cela, le conseil des superviseurs du comté de Maricopa, qui est composé de quatre républicains et d’un démocrate, a transmis des quantités de données, mais a refusé de remettre les bulletins de vote ou les machines utilisées pour les totaliser.

Les superviseurs du plus grand comté de l’État ont fait valoir que les bulletins de vote étaient légalement secrets et que les machines seraient compromises. Ils ont également mis en avant les multiples tests des machines à voter effectués avant et après l’élection, ainsi que les comptages manuels d’un échantillon de bulletins qui ont montré que la totalisation était exacte.

Le 8 février, le Sénat a manqué d’une voix pour déclarer le conseil d’administration coupable d’outrage, ce qui aurait rendu les superviseurs passibles d’arrestation.

Les républicains, selon eux, poussent à la réalisation d’audits pour restaurer la foi dans le processus électoral américain, considérant que de nombreux événements irréguliers ont eu lieu lors de l’élection de 2020.

« Nos électeurs s’attendent à cet audit, et cela peut être un grand pas vers le retour de la confiance dans notre processus électoral », a déclaré la présidente du Sénat, Karen Fann, début mars.

Les démocrates sont cependant très mécontents et ne veulent pas que les irrégularités de l’élection de 2020 fassent l’objet d’un audit ou d’une enquête.

« Toute cette mascarade ne fait qu’entretenir la flamme de la fraude, et nous avons vu comment le fait de faire croire aux électeurs que leur élection a été volée doit cesser », a déclaré Rebecca Rios, chef de la minorité du Sénat et démocrate.