Avery est accusé d’avoir fabriqué des accords de licence avec Netflix, HBO, ainsi que d’autres plateformes, afin d’obtenir des fonds pour sa société de distribution de films, 1inMM Capital LLC, selon le FBI.

NDLR : Ca va etre interessant de voir qui il va balancer pour sauver sa peau ! Les mafieux de ce genre n’ont aucun scrupule ni code d’honneur.

AUTEUR

KATIE CAMPIONE

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 avril 2021

SOURCE

People

L‘acteur Zachary J. Horwitz, plus connu sous son nom de scène Zach Avery, a été arrêté mardi à Los Angeles dans le cadre d’une vaste pyramide de Ponzi à Hollywood, qui, selon les autorités fédérales, aurait escroqué plus de 227 millions de dollars à des investisseurs.

Selon le FBI, Avery est accusé d’avoir fabriqué des contrats de licence avec Netflix, HBO et d’autres plateformes afin d’obtenir des fonds pour sa société de distribution de films, 1inMM Capital LLC.

L’avocat et l’agent publicitaire d’Avery n’ont pas répondu immédiatement à la demande de commentaires de PEOPLe.

Dans une déclaration sous serment déposée au tribunal fédéral de Los Angeles, l’agent du FBI John Verrastro a déclaré qu’Avery a ensuite utilisé les fonds pour « un bénéfice personnel » et pour effectuer des paiements aux investisseurs précédents « dans le style d’une pyramide de Ponzi classique. »

Avery a fondé en 2013 la société 1inMM Capital LLC, basée à Los Angeles, prétendant distribuer des films anglais sur le marché latino-américain grâce à des partenariats avec HBO et Netflix, selon le FBI.

En 2015, il aurait envoyé à des investisseurs des bouteilles de scotch Johnny Walker Blue Label, ainsi qu’un rapport annuel indiquant que la société avait « acquis et distribué avec succès 49 films à travers la bannière 1inMM Capital sans subir une seule perte dans le processus. »

Il a également affirmé avoir étendu son partenariat avec Netflix et HBO pour distribuer des films en Australie et en Nouvelle-Zélande.

« Avec cette croissance, nous avons la capacité de distribuer de manière sûre et rentable plus de 25 films supplémentaires par an, créant ainsi de nombreuses opportunités d’investissement et une croissance substantielle de notre bibliothèque de longs métrages florissante », peut-on lire dans le rapport annuel, selon Verrastro.

Les investisseurs se voyaient promettre un rendement allant jusqu’à 40 % en un an, selon Verrastro.

Au fur et à mesure que les paiements étaient dus, Avery fabriquait des courriels avec des cadres de Netflix et de HBO pour justifier les retards.

« En réalité, ni Horwitz [Avery] ni 1inMM Capital n’ont jamais engagé de correspondance par courriel avec Netflix ou HBO, et Horwitz [Avery] ou 1inMM Capital n’ont jamais eu la moindre relation d’affaires avec Netflix ou HBO », a écrit Verrastro.

Depuis décembre 2019, il a fait défaut à plus de 160 paiements et doit aux investisseurs 227 millions de dollars rien qu’en principal, indique l’affidavit.

Chacun des paiements était prétendument lié à un seul film dont Avery et 1inMM Capital prétendaient détenir les droits de distribution et avaient accordé une licence à HBO ou Netflix.

Avery est accusé de fraude électronique. Il a comparu devant le tribunal mardi par téléconférence.

L’assistant du procureur américain Alexander Schwab aurait exhorté le juge à maintenir Avery en détention jusqu’au procès, affirmant qu’il présente un risque de fuite, rapporte le Los Angeles Times.

« Les chances que l’accusé ait mis une partie de cet argent à l’abri sont assez élevées », a-t-il déclaré, selon le LA Times.

Malgré ces inquiétudes, un juge a fixé la caution d’Avery à 1 million de dollars, mais il restera en détention jusqu’à ce que la caution soit approuvée. Une comparution a été fixée au 13 mai pour discuter de l’affaire, a déclaré le bureau du procureur des États-Unis.

Avery a notamment joué dans Last Moment of Clarity, The White Crow et Farming. Il a également été figurant dans le film de guerre de Brad Pit, Fury.