Selon une modélisation scientifique, le Royaume-Uni devrait atteindre l’immunité de groupe Covid-19 dans quelques jours, avec plus de 70 % des Britanniques protégés contre le virus.

NDLR : Cela ne va pas dans le sens du deep state, observons le Royaume-Uni dans les prochains jours…

AUTEUR

DAVID CLEWS

CATEGORIES

POSTÉ LE

8 avril 2021

SOURCE

Unity News Network

La modélisation réalisée par l’University College London (UCL) suggère que le pays devrait franchir le seuil de l’immunité collective en raison du nombre de personnes protégées par la vaccination ou après s’être remises du virus. Le rapport de l’UCL, publié dimanche, indique que d’ici demain, 73,4 % de la population devrait avoir des anticorps, ce qui est suffisant pour considérer que le pays a atteint l’immunité collective. Les experts ont déclaré que ce seuil fluctuait en fonction du risque de transmission, qui, selon eux, devrait diminuer au printemps, tandis que les décès quotidiens devraient  » tomber à un faible niveau  » d’ici la fin du mois de mai.

Le professeur Karl Friston, de l’UCL, a déclaré au Telegraph : Les estimations de l’immunité collective m’ont surpris. Cependant, elles ne sont pas remarquables si l’on considère que plus de 50% des adultes ont été vaccinés, qu’environ 42% des personnes ont été exposées au virus et qu’environ 10% ont une immunité préexistante. Si l’on tient compte de l’efficacité estimée de la vaccination en termes d’immunité stérilisante, cela signifie, selon le modèle, qu’environ 70 % de la population est immunisée.

Sur la base des taux de contact au début de la pandémie et du risque de transmission estimé, cela correspond presque au seuil d’immunité collective. Cependant, le rapport de l’UCL met en garde : Tout comme les prévisions météorologiques à long terme, les prédictions qui en découlent ne doivent pas être prises trop au sérieux car il existe une incertitude inhérente (bien que quantifiée) sur les variables épidémiologiques et socio-comportementales sous-jacentes ». Les prévisions de l’université contrastent fortement avec les chiffres les plus récents de l’Office for National Statistics (ONS), selon lesquels environ la moitié des Britanniques ont désormais des anticorps.