Maxwell : la prison est « imprégnée de moisissure et de vermine ».

NDLR : certains anons y voient des communications à l’intention de ceux sur qui elle a des doutes en utilisant le symbolisme de l’eau sale (informations négatives) et de la vermine prise dans des pièges collants (ils tendent un piège ou ils ont des preuves qui vont coller). Puis ils se terminent par la menace de l’embarras (divulgation publique) de ceux qui ne retournent pas leur veste et qui peuvent faire face au jury du public (ils ne seront plus en sécurité pour marcher dans la rue). Nous trouvons cette theorie interessante.

AUTEUR

TECHNO FOG

CATEGORIES

POSTÉ LE

9 avril 2021

SOURCE

Techno Fog

Les avocats de Ghislaine Maxwell ont tiré leurs dernières cartouches dans le but d’obtenir la libération sous caution de leur cliente. Comme nous l’avons précédemment rapporté, Maxwell a fait une troisième tentative pour obtenir une libération sous caution après que la Cour ait rejeté les deux précédentes.

Pour convaincre la Cour que la libération sous caution était justifiée, les avocats de Maxwell ont minimisé le risque de fuite, expliqué qu’ils ne pouvaient pas s’entretenir avec leur cliente sur des millions de pages de découverte, et illustré comment Maxwell vivait dans des conditions infrahumaines.

En réponse, le gouvernement a blâmé Maxwell pour les conditions de sa cellule – y compris une accusation que Maxwell n’a pas tiré la chasse d’eau après usage.

Les avocats de Maxwell ont répondu. Voici les grandes lignes :

Le tribunal a fixé la comparution de Maxwell pour l’acte d’accusation complémentaire au 23 avril 2021 à 14h30.