« …Les bulletins de vote sont récoltés au niveau des circonscriptions, réglementés au niveau du comté et déterminés au niveau de l’État. »

NDLR : C’est une enorme nouvelle ! La verite arrive, et ce n’est que le debut. On va voir les memes revelations (voire pire) dans d’autres Etats cles comme l’Arizona, qui essaie toujours tant bien que mal de proceder au recomptage des votes et a l’audit scientifique des machines et des bulletins de vote… Suite au resultat de l’audit au Michigan, il reste a savoir si les juges vont finalement prendre leurs responsabilites ou non.

AUTEUR

THE WIZ

CATEGORIES

POSTÉ LE

11 avril 2021

SOURCE

The Election Wizard

Matthew DePerno, avocat constitutionnel du Michigan, a publié vendredi son très attendu rapport d’expertise électorale du Michigan.

Le soir de l’élection, le comté d’Antrim, un comté traditionnellement « rouge », a basculé massivement vers le « bleu ». Ce revirement a soulevé de sérieux problèmes. Les résultats publiés font état d’une marge de 3 260 voix pour Joe Biden sur un total de 16 047 votes exprimés. Cette large victoire n’avait aucun sens pour la plupart des observateurs politiques.

Suite à cette bizarrerie, le comité de vérification des votes du comté d’Antrim procède à une série de recomptages. Étrangement, chaque recomptage a donné des résultats différents.

Le premier recomptage effectué le 5 novembre montre que Donald Trump a battu Joe Biden de 2 494 voix sur un nouveau total de 18 059 votes exprimés. Le deuxième recomptage effectué le 21 novembre indique que Donald Trump a battu Joe Biden de 3 788 voix sur un nouveau total de 16 044 votes exprimés.

Enfin, le 17 décembre, un recomptage manuel (initialement présenté comme un audit) a été effectué et a révélé que le président Trump avait battu Joe Biden de 3 800 voix sur un nouveau total de 15 962 votes exprimés.

Ainsi, entre le 3 novembre et le 17 décembre, Donald Trump a reçu 5 250 voix supplémentaires tandis que Joe Biden a vu son nombre de voix diminuer de 1 810. Cela représente un gain net de 7 060 voix.

L’État du Michigan a par la suite attribué l’erreur de tabulation au logiciel non actualisé des machines à voter. Selon les représentants de l’État, le personnel du greffe du comté d’Antrim n’a pas mis à jour les lecteurs de médias pour toutes les tabulatrices du comté, de sorte que certaines tabulatrices n’ont pas communiqué correctement avec le logiciel du système central de gestion des élections du comté.

Mais l’avocat Matt DePerno n’a pas été convaincu par l’explication de l’État. Au nom d’un résident du comté d’Antrim, DePerno a intenté une action en justice en novembre 2020. L’État est ensuite intervenu dans l’affaire, ce qui a ouvert la porte à la « découverte » concernant le rôle du secrétaire d’État dans l’élection du comté d’Antrim.

DePerno a commandé un audit des résultats du comté d’Antrim après avoir été autorisé par un juge de l’État. L’audit a été critiqué car il manquait, selon les opposants, la rigueur nécessaire pour être considéré comme fiable. Néanmoins, le procès a persisté et DePerno a émis des citations à comparaître à plusieurs greffiers de comté dans les comtés d’Antrim, Barry, Charlevoix, Grand Traverse, Kent, Livingston, Macomb, Oakland et Wayne.

Hier, DePerno a remis son dernier rapport d’expert à la cour. Le dépôt de la cour inclut une analyse des électeurs de Douglas G. Frank. Frank a un doctorat en « chimie analytique de surface ».

Selon les travaux de M. Frank, dans neuf comtés du Michigan, y compris ceux de la région métropolitaine de Détroit, plus de 66 000 bulletins de vote ont été enregistrés sans être associés à un électeur inscrit dans la base de données d’octobre 2020. En outre, M. Frank indique que dans ces comtés, le nombre d’électeurs inscrits est proche ou supérieur à la population du comté.

Frank soutient que le même schéma s’observe non seulement dans le Michigan, mais aussi dans plusieurs autres États clés. Il affirme que les bulletins de vote ont été récoltés au niveau de la circonscription, réglementés au niveau du comté et déterminés au niveau de l’État.

Traduction de l’image ci-dessus :

Conclusions Generales

– L’inscription des électeurs est toujours proche, voire supérieure, aux données démographiques du comté.

– Il y a plus de 66 000 bulletins enregistrés qui ne sont pas associés à un électeur inscrit dans la base de données d’octobre.

– La capacité à prédire les données démographiques des bulletins de vote avec une précision aussi remarquable (coefficient de corrélation moyen de R = 0,997) démontre l’activité d’un algorithme régulateur.

– Cela confirme, comme on l’a vu dans plusieurs autres États, que les bulletins de vote sont récoltés au niveau des circonscriptions, régulés au niveau du comté et déterminés au niveau de l’État.

– Le degré de précision observé confirme que les algorithmes avaient accès aux bases de données de vote et à l’activité de vote avant, pendant et après l’élection du 3 novembre 2020.

Regardez la présentation des données par le Dr Frank ici :