Le gouvernement mexicain a averti neuf États, dont sa capitale, Mexico, qu’un camion transportant des matières radioactives a été « violemment braqué » aux premières heures de dimanche.

AUTEUR

TYLER DURDEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

12 avril 2021

SOURCE

ZeroHedge

Selon un communiqué publié par le Secrétariat à la sécurité et à la protection des citoyens, une Toyota Hilux transportant des matières hautement radioactives a été détournée à Teoloyucan, ville et municipalité située dans l’État de Mexico. Jusqu’à présent, les détails de ce détournement sont rares. Ce qui a été rendu public, c’est qu’une possible bande criminelle a détourné le véhicule transportant l’Iridium-192.

La Commission nationale de sûreté et de garanties nucléaires (CNSNS) du Mexique a signalé l’incident à la Coordination nationale de la protection civile (CNPC), qui a diffusé cette alerte sur les médias sociaux :

Le gouvernement a mis en garde toute personne ayant « un contact direct avec la source [matière radioactive] pendant des heures ou des jours, car ses effets peuvent être mortels. » Ils ont également suggéré qu’un « périmètre de 30 mètres soit également établi autour de l’appareil au cas où il serait trouvé. »

Jusqu’à présent, les autorités locales n’ont pas encore exprimé leur inquiétude quant à la probabilité que ce matériau dangereux tombe entre les mains de bandes criminelles qui pourraient l’attacher à des explosifs et produire une bombe sale.

On ne sait toujours pas quels sont les mauvais acteurs qui ont obtenu le matériel radioactif et quelles pourraient être leurs intentions. La question que nous nous posons est de savoir si les criminels ont spécifiquement ciblé le véhicule transportant la matière radioactive ou s’il s’agissait simplement d’un car-jacking malchanceux.

L’emplacement de la matière radioactive étant inconnu et la frontière entre le Mexique et les États-Unis étant en crise et inondée d’immigrants, cela pourrait constituer une grave menace pour les États-Unis.

Au fil des ans, une poignée de voleurs de voitures sont tombés sur du matériel radioactif : en 2011, un voleur de voitures a dérobé de l’iridium-192 et en 2013, des voleurs de voitures ont dérobé du cobalt-60. Pourtant, le gouvernement mexicain n’a pas appris sa leçon en matière de sécurisation des matières radioactives.