Apple va permettre à Parler de revenir sur son App Store avec les mises à jour de modération de contenu approuvées effectuées depuis que la plateforme de médias sociaux a été retirée en janvier après l’insurrection au Capitole.

NDLR : comme par hasard, Apple annonce ca le jour du lancement de FRANK (la nouvelle plateforme de Lindell) ! Ils sont en panique

AUTEUR

REBECCA KLAR

CATEGORIES

POSTÉ LE

19 avril 2021

SOURCE

The Hill

Apple a écrit dans une lettre envoyée lundi aux principaux républicains des sous-commissions antitrust de la Chambre et du Sénat que son équipe d’examen a indiqué à Parler que les changements proposés étaient suffisants le 14 avril, et que l’application Parler mise à jour pourrait revenir sur l’app store.

« Apple prévoit que l’application Parler mise à jour sera disponible dès que Parler la publiera », a déclaré Timothy Powderly, directeur principal des affaires gouvernementales chez Apple, dans la lettre adressée au sénateur Mike Lee (R-Utah) et au représentant Ken Buck (R-Colo).

Les porte-parole d’Apple et de Parler n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

Lee et Buck ont envoyé une lettre à Apple pour lui demander de retirer Parler de l’App Store.

Buck a déclaré sur Twitter que l’approbation par Apple du retour de l’application Parler mise à jour était une « énorme victoire pour la liberté d’expression ».

Les législateurs ont également poussé Google à retirer l’application de son store et Amazon à suspendre les services d’hébergement web pour la plateforme de Parler. Ces suppressions ont également eu lieu en janvier, après l’émeute du Capitole.

Les républicains avaient présenté les actions comme étant celles de « trois des plus grandes entreprises technologiques du monde » visant « une petite entreprise ».

L’approbation par Apple du retour de Parler intervient quelques jours avant une audition mercredi devant la sous-commission antitrust de la commission judiciaire du Sénat sur l’équité des app stores.

Apple a déclaré qu’elle enverrait un témoin à l’audience, après avoir été poussée à le faire par Lee et la présidente de la sous-commission, Amy Klobuchar (D-Minn.).