James O’Keefe a tenu sa promesse de riposter et de « passer à l’offensive » contre les plates-formes médiatiques corrompues aujourd’hui, en déposant une plainte contre Twitter – citant des déclarations fausses et diffamatoires que la société a faites à son sujet la semaine dernière. Project Veritas a déjà intenté un procès et gagné une motion de rejet contre le New York Times pour diffamation et poursuivra CNN pour des raisons similaires.

AUTEUR

PROJECT VERITAS

CATEGORIES

POSTÉ LE

19 avril 2021

SOURCE

Project Veritas

WESTCHESTER, NY – 19 avril 2021 – Le fondateur et PDG de Project Veritas, James O’Keefe, a intenté aujourd’hui un procès à Twitter devant la Cour suprême de New York pour des déclarations « fausses et diffamatoires » faites par le géant de la technologie.

L’action en justice a été lancée après que le compte personnel d’O’Keefe – qui compte près d’un million d’adeptes – a été banni définitivement de Twitter pour avoir géré de « faux comptes ».

Cette interdiction a été prononcée presque immédiatement après la publication par Veritas des vidéos d’infiltration de CNN, où le directeur technique Charlie Chester qualifie la chaîne de « propagande » et admet utiliser la « peur » pour attirer les téléspectateurs.

L’accusation de Twitter d’exploiter de faux comptes a été immédiatement contestée par O’Keefe, qui affirme n’avoir jamais agi de la sorte.

O’Keefe a l’intention de montrer comment Twitter a agi avec un « mépris imprudent » pour la « fausseté de cette affirmation ».

Malgré ces efforts pour faire taire la vérité, Project Veritas continuera à chercher des solutions dans les tribunaux où la règle de droit a le dernier mot.