Facebook a l’intention de censurer les publications susceptibles de contenir des informations erronées ou des « discours de haine » liés au procès de Derek Chauvin, alors qu’un verdict est attendu dans un avenir proche. Facebook affirme : « Nous voulons trouver un juste équilibre entre le fait de permettre aux gens de parler du procès et de ce que le verdict signifie, tout en faisant notre part pour protéger la sécurité de chacun. »

NDLR : personne n’est surpris de la part de Big Tech… On va aussi voir ca sur Twitter et Youtube.

AUTEUR

LUCAS NOLAN

CATEGORIES

POSTÉ LE

20 avril 2021

SOURCE

Breitbart

Le New York Times rapporte que Facebook a déclaré lundi qu’il prévoyait de limiter les publications contenant des informations erronées et des « discours de haine » liés au procès de Derek Chauvin, l’ancien policier de Minneapolis accusé du meurtre de George Floyd, avant le verdict du procès.

Facebook a déclaré qu’il identifierait et supprimerait les publications incitant les gens à apporter des armes dans la ville. Il protégera également les membres de la famille de Floyd contre le harcèlement et supprimera les contenus qui louent, célèbrent ou se moquent de sa mort.

Monika Bickert, vice-présidente de la politique de contenu de Facebook, a déclaré dans un billet de blog : « Nous savons que ce procès a été douloureux pour de nombreuses personnes. Nous voulons trouver le juste équilibre entre le fait de permettre aux gens de parler du procès et de ce que le verdict signifie, tout en faisant notre part pour protéger la sécurité de chacun. »

Facebook a toujours prétendu être une plateforme de liberté d’expression, mais il est de plus en plus prompt à contrôler et à censurer les contenus qui, selon lui, pourraient conduire à la violence dans le monde réel. Facebook est sous le feu des critiques depuis un certain temps en raison de sa gestion des événements sensibles.

L’entreprise a été critiquée pour sa gestion de l’élection présidentielle de l’année dernière, beaucoup estimant que le site avait été utilisé comme plateforme pour diffuser des informations erronées sur la fraude électorale. Avant l’élection, Facebook a pris des mesures pour lutter contre ce qu’il qualifie de désinformation et a affiché des avertissements sur plus de 150 millions de publications qui, selon lui, pouvaient contenir des informations erronées.

Facebook a déclaré lundi qu’il avait déterminé que Minneapolis était, au moins temporairement, un « endroit à haut risque », et qu’il supprimerait les pages, les groupes, les événements et les comptes Instagram jugés comme ayant violé sa politique de violence et d’incitation.

Bickert a déclaré dans le billet de blog : « Alors que le procès touche à sa fin, nous continuerons à faire notre part pour aider les gens à se connecter en toute sécurité et à partager ce qu’ils vivent. »