Une femme qui a été sélectionnée comme juré suppléant dans le procès de Derek Chauvin, le policier de Minneapolis reconnu coupable de la mort de George Floyd, a admis que la pression publique dans l’affaire l’a fait douter de sa volonté de faire partie du jury, déclarant : « Je ne voulais pas revivre les émeutes et les destructions et j’étais inquiète que les gens viennent chez moi s’ils n’étaient pas contents du verdict. »

AUTEUR

VICTOR

CATEGORIES

POSTÉ LE

24 avril 2021

SOURCE

Resist The Mainstream

Lisa Christensen a déclaré à Lou Raguse de KARE 11 que son cœur s’est « un peu brisé » lorsque le juge l’a informée qu’elle ne serait qu’un juré suppléant, en disant : « Numéro 96, vous êtes un suppléant. »

Raguse a demandé, « Vouliez-vous être un juré ? » Christensen a répondu, « J’avais des sentiments mitigés. Il y avait une question sur le questionnaire à ce sujet et j’ai répondu que je ne savais pas. La raison, à ce moment-là, était que je ne savais pas quelle serait l’issue du procès, et j’avais l’impression que, dans tous les cas, j’allais décevoir un groupe ou l’autre. Je ne voulais pas revivre les émeutes et les destructions et j’avais peur que les gens viennent chez moi s’ils n’étaient pas contents du verdict. »

Christensen a également déclaré : « J’aurais voté coupable. … Je pense que Chauvin est responsable de la mort de M. Floyd ». Elle a déclaré que le témoin de l’accusation, le Dr Martin Tobin, « a tout expliqué pour que nous puissions le comprendre. Il nous a fait faire une démonstration. Nous étions tous dans le jury en train de nous toucher le cou et nous pouvions sentir ce qu’il essayait de nous faire ressentir. »

Elle a déclaré que c’était un tournant pour elle, mais a affirmé : « J’ai pris en compte les arguments de la défense concernant l’hypertrophie du cœur, le rétrécissement des artères, la consommation de drogues. Mais quoi qu’il en soit, je ne pense pas qu’il serait décédé ce jour-là à cette heure-là. »

Bien qu’elle ait déclaré que « les témoignages des experts, les preuves scientifiques » étaient importants, elle a ajouté que « ce sont les vidéos qui ont vraiment fait mouche ».

Raguse a noté que plus tard cet été, le procès des trois autres officiers est prévu et a demandé : « Comment pensez-vous que cela va se passer pour eux ? ».

Christensen a répondu : « Je pense que leur procès va être influencé par ce procès et son résultat. Je pense que chacun a joué un rôle tellement différent et que chacun devrait être jugé sur sa participation. »

Raguse a persisté : « Quand vous dites que c’est plus difficile, voulez-vous dire qu’il faut organiser le procès à cause de la publicité de ce procès ? »

Christensen a répondu, « Oui. »

Regardez l’interview complète :