Au Mexique, l’activité minière a été interrompue par décret gouvernemental jusqu’à la fin du mois d’avril dans le cadre des mesures visant à contenir l’épidémie du virus COVID-19, faute d’avoir obtenu une dérogation en tant que service essentiel.

NDLR : Le Mexique ferme les mines d’argent, un coup dur pour l’offre mondiale, alors que le marché de l’argent est déjà très faible. C’est coordonné. La crise de l’argent (Silver Squeeze) est plus importante que nous le pensions

AUTEUR

PAUL HARRIS

CATEGORIES

POSTÉ LE

26 avril 2021

SOURCE

Mining Journal

Selon le décret gouvernemental, les activités non essentielles doivent être suspendues immédiatement jusqu’au 30 avril.

Cette décision devrait avoir un impact important sur l’offre d’argent à un moment où la demande de pièces en argent est élevée. Le Mexique est le premier producteur d’argent au monde, avec quelque 23 % de la production mondiale, et a produit plus de 200 millions d’onces en 2019, contre 196,6 millions d’onces en 2018.

« Définir le secteur minier comme non essentiel, c’est non seulement affecter économiquement des milliers de travailleurs, mais aussi laisser tomber 656 communautés où nous opérons et à qui nous fournissons des services de santé de base », a déclaré Fernando Alanís Ortega, président de la chambre minière mexicaine Camimex.

Le Mexique est également un important producteur de cuivre, d’or et d’autres minerais.