La ruée vers l’or au Soudan a donné naissance à de nombreuses mines à ciel ouvert dans le désert oriental. Les mineurs ont trouvé des haches à main, des fendoirs en forme d’amande et d’autres outils. Le façonnage des outils permet de les dater de 700 000 à un million d’années.

AUTEUR

DAN AVERY

CATEGORIES

POSTÉ LE

27 avril 2021

SOURCE

Daily Mail

Des centaines d’outils en pierre fabriqués par des homo erectus et découverts dans une mine d’or du désert du Sahara auraient jusqu’à un million d’années.

Le trésor d’artefacts hominidés a été mis au jour par des mineurs dans le nord-est du Soudan.

Ils comprennent des fendoirs en forme d’amande et des haches à main avec un tranchant transversal.

Les archéologues pensent que le site était une sorte d’atelier, car des éclats de pierre formés pendant leur production ont également été préservés.

Il s’agirait du plus ancien exemple confirmé de fabrication d’outils dans le Sahara oriental, avec une chronologie bien confirmée.

La « cabane à outils » préhistorique a été découverte dans une mine d’or abandonnée, à environ 45 miles à l’est de la ville d’Atbara, dans la région de l’Eastern Desert Atbara River (EDAR).

La ruée vers l’or dans le Sahara oriental a entraîné l’excavation de nombreuses mines à ciel ouvert, offrant aux archéologues une occasion rare d’examiner les couches de sédiments exposées.

Les mineurs ont trouvé des outils appelés fendoirs, dont le tranchant transversal ressemble à un poing, et des fendoirs en forme d’amande avec des bords biseautés des deux côtés.

Comme des éclats de pierre, appelés débitage, ont été découverts avec les outils finis, les archéologues pensent que le site était un atelier de fabrication d’outils en pierre.

La luminescence stimulée optiquement (OSL), qui se base sur la dernière fois que le sédiment de quartz a été exposé à la lumière, date les couches de terre et de sable juste au-dessus des outils à environ 390 000 ans, selon les conclusions du chercheur, publiées dans la revue Plos One.

« Cela signifie que les couches situées en dessous sont certainement plus anciennes », a déclaré l’auteur principal Mirosław Masojć, chercheur à l’Institut d’archéologie de l’Université de Wrocław.

« Sur la base du style de fabrication des outils, je pense qu’ils peuvent avoir plus de 700 000 ans – peut-être même un million d’années – comme leurs homologues en Afrique du Sud. »

Cela ferait de la mine le plus ancien exemple connu de fabrication d’outils dans le Sahara oriental, avec une chronologie bien confirmée.

« On trouve des outils anciens dans les déserts, mais jamais auparavant ils ne provenaient de couches dont nous pouvons déterminer l’âge de manière sûre », a déclaré Masojć.

Les fendoirs trouvés dans la mine sont typiques des découvertes faites en Éthiopie et au Kenya qui remontent à un million d’années, a déclaré Masojć.

Les traces d’impact dans la mine suggèrent que le site était également utilisé pour travailler le bois, les os et d’autres matériaux.

Des artefacts paléolithiques utilisés à la fois par l’Homo erectus et l’Homo sapiens ont été trouvés dans quelque 200 sites de la région.

Les plus récents datent d’environ 60 000 ans, tandis que les plus anciens remontent à 500 000 ans.

« Nous avons maintenant la confirmation qu’il y a des monuments dans cette zone qui sont peut-être même deux fois plus anciens », a déclaré Masojć.

Il est possible que des parties plus profondes de la mine contiennent des outils encore plus anciens, mais la situation politique instable de la région a rendu l’accès difficile.

L’Homo erectus est apparu dans un contexte de changement climatique et de recul des forêts en Afrique équatoriale il y a environ deux millions d’années.

C’est la première espèce d’hominidé à présenter des proportions et une démarche semblables à celles des humains, avec un visage plat, un nez proéminent et une pilosité éparse.

QUI ÉTAIT L’HOMO ERECTUS ?

L’Homo erectus, qui se serait développé il y a environ 2 millions d’années en Afrique, est la première espèce humaine primitive à avoir été un véritable globe-trotter.

On sait qu’ils ont migré d’Afrique en Eurasie, se répandant jusqu’en Géorgie, au Sri Lanka, en Chine et en Indonésie.

Leur taille variait d’un peu moins d’un mètre cinquante à plus d’un mètre quatre-vingt, avec une structure corporelle et une porte similaires à celles des humains modernes.

Avec un cerveau plus petit et un front plus lourd que l’homo sapiens, on pense qu’ils ont constitué une étape clé de notre évolution.

On pensait auparavant que l’Homo erectus avait disparu il y a environ 400 000 ans, mais des estimations récentes suggèrent qu’il s’est éteint il y a seulement 140 000 ans.

On pense qu’ils ont donné naissance à un certain nombre d’espèces humaines disparues, dont Homo heidelbergensis et Homo antecessor.