Les pandémies ne sont une fête pour personne, mais il est probable que personne ne se sente plus « refoulé » que les exhibitionnistes.

AUTEUR

HANNAH SPARKS

CATEGORIES

POSTÉ LE

27 avril 2021

SOURCE

New York Post

Les échangistes vont donc frémir d’impatience à l’occasion du retour, le 15 mai, du club de sexe élitiste SNCTM de New York.

« Après un bref hiatus, SNCTM revient ce printemps avec des expériences érotiques exclusives, promettant une réunion sensuelle pour nos plus estimés chercheurs de plaisir », écrivent-ils sur le site web de SNCTM, ajoutant que les « billets de 500 à 8 000 dollars sont extrêmement limités. »

Dans un post Instagram annonçant la mascarade coquine, le groupe a promis une « soirée de décadence incomparable ».

Un porte-parole du SNCTM a déclaré au Daily Star : « Nous avons un personnel dévoué qui sélectionne chaque invité afin de créer un équilibre dynamique pour l’événement. »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Snctm (@snctmsociety)

Les personnes qualifiées pour participer à l’orgie la plus élitiste du monde seront parmi les premières à « baptiser » leur nouveau penthouse à Manhattan, un « élégant triplex… à l’abri des regards indiscrets », selon la liste des événements.

Le site Web prévient également que les détails « peuvent être modifiés » en raison des restrictions imposées par le COVID-19, car la santé et la sécurité de leurs fêtards sont « de la plus haute importance ».

Les masques, cependant, ne sont pas facultatifs. Seulement, ils ne seront pas de type chirurgical. « Sous le couvert des masques, les membres sont libres d’observer, d’explorer et de se faire plaisir », écrivent-ils, rappelant que le code vestimentaire est la cravate noire ou la lingerie – ce qui n’est pas sans rappeler « Eyes Wide Shut ».

« Malgré ces nouvelles précautions, nous trouvons que les événements sont absolument superbes », poursuit le porte-parole dans sa déclaration au Daily Star.

« La capacité limitée est largement dépassée par la demande refoulée. Cela nous a donné la liberté de sélectionner la foule à un niveau aussi élevé que cela n’était pas possible auparavant », ont-ils ajouté.

SNCTM a émergé à Los Angeles en tant que sex-club ultra-exclusif en 2013, et a rapidement établi des chapitres dans des villes du monde entier, notamment Londres, Moscou, Miami et Kiev, en Ukraine. Leurs membres insatiables sont connus pour payer jusqu’à 75 000 dollars pour avoir accès à toutes les offres de SNCTM, accordées uniquement après avoir prêté un « serment de sang », selon le fondateur Damon Lawner. Les attractions du peep-show de la fête – outre le sexe en direct et participatif, bien sûr – sont connues pour inclure des cracheurs de feu érotiques, des experts en bukake japonais et même quelques célébrités obscures.