La Marine prévoit de transférer l’exploitation de ses 13 satellites à l’U.S. Space Force mais conservera les parties de ses laboratoires de recherche qui se concentrent sur l’espace, a déclaré mardi le chef des opérations navales, Michael Gilday.

AUTEUR

PATRICIA KIME

CATEGORIES

POSTÉ LE

30 avril 2021

SOURCE

Military

Lors d’un forum virtuel organisé par le Center for Strategic and Budgetary Assessments, Gilday a déclaré que le transfert des opérations satellitaires se fera sans heurts car la Marine et la Space Force sont toutes deux des composantes du Space Command.

Mais une « décision a été prise » pour que la Marine conserve ses travaux liés à l’espace au Laboratoire de recherche navale des États-Unis, ou NRL, a-t-il déclaré.

Les bureaux de recherche spatiale au sein du NRL comprennent la Space Science Division et le Naval Center for Space Technology.

« La décision a été prise de maintenir les capacités de la Marine dans ces laboratoires et de les conserver dans la Marine pour la seule raison que… dans un laboratoire de recherche de la Marine, il y a beaucoup de travail transversal qui se fait dans un certain nombre de disciplines différentes », a déclaré Gilday.

Il ajoute que la marine élabore des protocoles d’accord qui permettent à la Space Force d’avoir davantage son mot à dire sur les travaux menés dans les laboratoires sans « bouleverser la main-d’œuvre ou le commandement et le contrôle ».

La Space Force devrait passer de 2 400 membres de service actif à 6 400 d’ici la fin de l’année, selon le chef des opérations spatiales, le général John Raymond.

La nouvelle branche militaire a été créée en décembre 2019 dans la loi d’autorisation de la défense nationale pour l’exercice 2020. Le changement a déplacé environ 16 000 membres du personnel actif et civil sur une base temporaire de ce qui était auparavant connu sous le nom de Air Force Space Command vers la Space Force.

Au cours de l’année écoulée, le nouveau service s’est efforcé d’identifier le personnel approprié de l’armée de l’air et d’autres services pour devenir membres de la Space Force.

Gilday a déclaré que Raymond et lui-même avaient conclu un « accord tacite » pour transférer les premiers officiers de la Marine à la Space Force dans les mois à venir, la plupart d’entre eux étant issus d’un cadre qui travaille sur les questions spatiales.

Raymond a déclaré au Military Times en février qu’il s’attendait à ce qu’au moins 34 soldats et marins passent à la Space Force cette année, et que des centaines d’autres soient transférés l’année prochaine. Il a ajouté que les membres du service ne seraient pas forcés à la transition.

Gilday a déclaré que le changement s’accompagne presque toujours de frictions, mais il a ajouté qu’il n’en avait pas vu en ce qui concerne la création et la dotation en personnel de la Space Force.

« Tous les services doivent contribuer à la croissance de la Space Force », a-t-il déclaré.