Twitter a publié jeudi, dans sa section “Actualités”, un trending topic éditorial sur l’audit en Arizona des élections de novembre dans le comté de Maricopa, où le Sénat de l’État a ordonné un examen indépendant des 2,1 millions de bulletins de vote déposés.

AUTEUR

TRISTAN JUSTICE

CATEGORIES

POSTÉ LE

30 avril 2021

SOURCE

The Federalist

L‘audit en cours s’est attiré l’ire des démocrates et des médias traditionnels qui sèment le doute sur sa nécessité ou sa légitimité, les législateurs de l’État exigeant que l’audit indépendant soit réalisé par une société extérieure.

“Pourquoi certains responsables ont exprimé des inquiétudes quant à l’audit en cours des résultats des élections en Arizona, commandé par les républicains”, peut-on lire dans le titre de Twitter au-dessus de son sujet tendance. Les utilisateurs sont guidés vers un scénario construit par des tweets contenant des liens vers des articles de l’Associated Press, du New York Times et de CNN.

Tous vendent le récit selon lequel un examen approfondi des résultats représente une menace dangereuse pour l’intégrité des élections, et donc pour la démocratie américaine.

Sous la rubrique “Ce que vous devez savoir”, la plateforme en ligne présente quatre points pour réfuter la nécessité d’un audit indépendant commandé par la législature de l’État. Elle comprend une critique de la crédibilité de la société engagée, complétée par les résultats d’examens antérieurs effectués par des responsables électoraux qui ont ordonné leur propre audit après l’élection :

Le comté, selon AZCentral, “a compté manuellement un échantillon statistiquement significatif de bulletins de vote et a effectué deux tests de logique et de précision des machines à voter”.

Aucun problème n’aurait été constaté lors des premiers examens selon le journal local, qui a également retiré un échantillon statistiquement significatif de bulletins de vote pour une validation supplémentaire.

Dans un État réputé pour sa remarquable précision dans le comptage des bulletins de vote, les législateurs du Sénat de l’Arizona ont toutefois conclu que l’audit en cours était nécessaire pour rassurer les électeurs qui sont déjà sceptiques quant aux résultats. Le président Joe Biden est devenu le premier démocrate à emporter les voix des grands électeurs de l’État depuis 1996, en remportant l’Arizona sur le président Donald Trump par moins de 10 000 voix.

“Quand vous avez la moitié des gens qui ne font plus confiance au système électoral, à tort ou à raison, et qu’ils se posent des questions, qui est chargé de répondre à ces questions ?”. La présidente républicaine du Sénat de l’Arizona, Karen Finn, a déclaré mardi à KTAR News, un média local, comme le rapporte le Washington Post. “Cela a été la seule chose à faire, pour obtenir des réponses, afin que si nous avons des problèmes, nous puissions les résoudre.”

Finn n’a pas répondu à la demande d’interview de The Federalist.

Le fil Twitter sponsorisé met en avant la secrétaire d’État démocrate de l’Arizona, Katie Hobbs, qui reproche aux législateurs de mettre en péril la confiance dans les élections en exigeant un examen approfondi des bulletins de vote.

Les républicains n’ont pas défendu l’audit sur Twitter, la plateforme éditorialisant les tendances pour servir de bras armé aux médias traditionnels.

NDLR : normal, la plupart des républicains ont été bannis de la plateforme…

L’audit de l’Arizona, lancé la semaine dernière, peut être suivi en direct ici ou ici, et devrait être terminé dans les deux mois.