Les mesures de santé publique qui ralentissent la propagation du nouveau coronavirus fonctionnent très bien sur la grippe.

Publication originale le 29/04/2021.

NDLR : incroyable non ? Ne serais-ce pas plutot parce qu’absolument tout est mis sur le compte du COVID ?

AUTEUR

KATIE PEEK

CATEGORIES

POSTÉ LE

3 mai 2021

SOURCE

Scientific American

Depuis que le nouveau coronavirus a commencé à se propager dans le monde, les cas de grippe signalés à l’Organisation mondiale de la santé sont tombés à des niveaux minuscules. Les épidémiologistes pensent que cela s’explique par le fait que les mesures de santé publique prises pour empêcher le coronavirus de se propager ont également permis de stopper la grippe. Les virus de la grippe se transmettent à peu près de la même manière que le SRAS-CoV-2, mais ils sont moins efficaces pour passer d’un hôte à l’autre.

Comme le rapportait Scientific American l’automne dernier, la chute des chiffres de la grippe a été à la fois rapide et universelle. Depuis lors, les cas sont restés remarquablement bas. « Il n’y a tout simplement pas de grippe qui circule », déclare Greg Poland, qui étudie la maladie à la Mayo Clinic depuis des décennies. Les États-Unis ont enregistré environ 600 décès dus à la grippe au cours de la saison 2020-2021. En comparaison, les Centers for Disease Control and Prevention ont estimé qu’il y avait eu environ 22 000 décès au cours de la saison précédente et 34 000 il y a deux saisons.

Comme le vaccin contre la grippe de chaque année est basé sur les souches qui ont circulé au cours de l’année écoulée, on ne sait pas comment le vaccin de l’année prochaine se comportera si les schémas habituels de la maladie reviennent. Comme d’habitude, l’OMS a formulé ses recommandations concernant les souches de grippe pour les vaccins fin février, mais elles étaient fondées sur un nombre de cas bien inférieur à celui d’une année ordinaire. En même temps, avec moins de particules virales circulant dans le monde, il y a moins de risques de mutation à venir, il est donc possible que le vaccin de 2021-2022 se révèle extra efficace.

Les experts en santé publique sont reconnaissants pour ce sursis. Toutefois, certains s’inquiètent également de la perte de la réponse immunitaire. Si la grippe disparaît pendant plusieurs années, les tout-petits d’aujourd’hui pourraient ne pas avoir la chance d’avoir une réponse précoce imprimée dans leur système immunitaire. Cela pourrait être positif ou négatif, selon les souches qui circuleront pendant le reste de leur vie. Pour l’instant, la transmission future de la grippe reste un coup de dé.

CAS DE GRIPPE DANS LE MONDE, PAR RÉGION

L’Organisation mondiale de la santé suit la transmission de la grippe dans 18 zones. Trois de ces régions apparaissent ici. Seules les personnes testées pour des maladies similaires à la grippe – généralement environ 5 % des personnes qui tombent malades – sont comptabilisées.