L’une des plus grandes plateformes de pornographie enfantine du Darknet a été détruite !

AUTEUR

DISCLOSE.TV

CATEGORIES

POSTÉ LE

3 mai 2021

SOURCE

Disclose.TV

Selon l’Office fédéral de la police criminelle (BKA), le portail « Boystown » comptait plus de 400 000 membres. Les principaux suspects : trois hommes allemands.

Selon le BKA, il s’agit d’un homme de 40 ans du district de Paderborn, d’un homme de 49 ans du district de Mühldorf am Inn et d’un homme de 58 ans du nord de l’Allemagne qui vit en Amérique du Sud depuis plusieurs années. À cette fin, les enquêteurs ont arrêté un autre membre présumé du gang dans la région de Concepción (Paraguay).

L’accusation : diffusion en bande organisée de contenus pédopornographiques. La plateforme de pornographie enfantine est désormais désactivée.

Les trois hommes sont accusés d’avoir exploité la plateforme en tant qu’administrateurs. Un autre suspect (64 ans), originaire de Hambourg, aurait été l’un des utilisateurs les plus actifs de la plateforme et aurait posté plus de 3500 messages.

À la mi-avril, le parquet de Francfort-sur-le-Main – l’Office central de lutte contre la criminalité sur Internet (ZIT) – et le BKA avaient déjà perquisitionné sept individus au total en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Bavière et à Hambourg. Depuis lors, les suspects sont en détention. Maintenant, le BKA a informé du coup porté contre le réseau de pornographie enfantine.

La plateforme de pédopornographie est présente sur le Darknet depuis au moins juin 2019. La pornographie enfantine était échangée dans le monde entier – les enregistrements montraient principalement des abus sur des garçons. Les abus sexuels les plus graves sur de jeunes enfants pouvaient également être vus dans les enregistrements d’images et de vidéos.

Selon le BKA, le forum était « divisé en différentes zones afin de permettre un classement structuré et une récupération facile des contenus pédopornographiques. » Il y avait également deux zones de chat – avec des canaux linguistiques différents.

De nombreuses autres arrestations devraient suivre dans les semaines à venir.

Le communique de presse d’Europol est disponible ici.