Alors que l’administration Biden et les démocrates du Congrès continuent de dépenser de l’argent comme Pretty Woman avec la carte de crédit de Richard Gere, les principaux bénéficiaires de ce plan de relance « qui fait mousser » ont été les 100 personnes les plus riches des États-Unis – qui ont ajouté 195 milliards de dollars à leur fortune au cours des 100 premiers jours du mandat du président Biden, selon Bloomberg.

AUTEUR

TYLER DURDEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

3 mai 2021

SOURCE

ZeroHedge

Les gains les plus récents ont été alimentés par la hausse continue du marché boursier depuis que Biden a prêté serment le 20 janvier, ainsi que par le déploiement rapide du programme de vaccination et le plan de relance gouvernemental de 1 900 milliards de dollars. Les indices S&P 500 et Dow Jones ont tous deux progressé de plus de 10 % au cours de cette période.

Selon Mike Savage, professeur de sociologie à la London School of Economics, les tentatives de renflouement de l’économie, comme celle de Biden, peuvent accroître les revenus et la richesse des plus riches.

« Nous avons vu ce paradoxe depuis le crash financier de 2008 avec l’assouplissement quantitatif, qui a surtout profité aux personnes possédant des actifs, en gonflant leur valeur de manière significative », a déclaré Savage. -Bloomberg

Qui plus est, les 100 Américains les plus riches ont vu leur richesse augmenter de 267 milliards de dollars avant l’investiture de Biden si l’on compte les gains depuis l’élection de 2020, pour un gain total de 461 milliards de dollars depuis le 4 novembre. À titre de comparaison, entre l’investiture de Donald Trump en 2017 et l’élection de l’automne dernier, le même groupe de milliardaires s’est enrichi d’environ 860 milliards de dollars.

Mais Biden vient à la charge…

En plus d’augmenter l’impôt sur les gains en capital et de taxer les richesses héritées, les propositions du Big Guy vont « récupérer » des milliers de milliards de dollars de richesses dans les coffres de l’État après que les plus riches aient payé leur « juste part ».

« Parfois, je me dispute avec mes amis du parti démocrate », a déclaré Biden lors de son premier discours au Congrès mercredi. « Je pense que vous devriez pouvoir devenir un milliardaire ou un millionnaire. Mais payez votre juste part ».

Dans le cadre de son « plan pour les familles américaines » annoncé mercredi, le taux maximal de l’impôt sur le revenu des personnes physiques passerait à 39,6 % pour les 1 % de salariés les plus riches, contre 37 % actuellement, tandis que le taux des gains en capital serait porté au même niveau pour ceux qui gagnent plus d’un million de dollars, effaçant ainsi l’écart entre les taux d’imposition sur le revenu et sur les gains en capital qui a profité à de nombreux ultra-riches.

Selon les données de l’Internal Revenue Service, les 1 % les plus riches paient actuellement 40 % de tous les impôts fédéraux sur le revenu, un montant qui n’inclut pas les charges sociales. -Bloomberg

« Quand on demande au peuple américain ce qu’il veut, il veut que les entreprises, les millionnaires et les milliardaires paient plus d’impôts », selon Erica Payne, fondatrice des Millionnaires patriotes, un groupe de personnes progressistes fortunées. « C’est politiquement gagnant, c’est économiquement la bonne chose à faire et c’est moralement une évidence ».

Entre-temps, l’administration Biden a également lancé une proposition visant à augmenter l’impôt sur les sociétés pour financer les dépenses d’infrastructure – une initiative soutenue par le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, la personne la plus riche (connue) du monde.

« Nous attendons avec impatience que le Congrès et l’administration se réunissent pour trouver la bonne solution, équilibrée, qui maintienne ou renforce la compétitivité des États-Unis », a déclaré Bezos.

Les conservateurs, quant à eux, affirment que cette manne financière risque de se retourner contre eux.

« Les investissements gouvernementaux sont souvent vendus au public avec la promesse qu’ils amélioreront les vies et l’économie », a déclaré le président de la Tax Foundation, Scott Hodge, dans un témoignage au Congrès cette semaine. « Dans tous les cas, le préjudice économique causé par les taxes annihilerait tous les avantages des nouvelles dépenses, laissant les contribuables et l’économie dans une situation pire. »

Les démocrates du Congrès s’attaquent également aux échappatoires fiscales afin de récupérer les gains réalisés par les riches Américains pendant la pandémie, la sénatrice Elizabeth Warren (D-MA) proposant une taxe « Ultra Millionnaire » – qui frapperait les personnes dont la fortune dépasse 50 millions de dollars d’un impôt annuel de 2 % sur leur fortune, et de 3 % pour celles qui possèdent plus d’un milliard de dollars.

Cela dit, l’augmentation des impôts « n’aura pas beaucoup d’effet à long terme sur la redistribution des richesses », selon Robert Miller, professeur d’économie et de statistiques à Carnegie Mellon. « Cette focalisation sur la façon dont nous allons obtenir l’argent est un peu déplacée – nous devrions plutôt penser à la façon dont nous voulons aider les personnes qui ont besoin d’aide. »