La Floride est devenue le cinquième État en 2021 à promulguer une loi interdisant le financement privé de l’administration électorale, jeudi, après que le gouverneur Ron DeSantis (R-FL) a signé un projet de loi complet sur l’intégrité des élections avec une interdiction claire et applicable de cette pratique controversée.

AUTEUR

MICHAEL PATRICK LEAHY

CATEGORIES

POSTÉ LE

6 mai 2021

SOURCE

Breitbart

Le Sunshine State rejoint la Géorgie, l’Arizona, l’Idaho et la Louisiane, qui ont tous adopté des lois similaires cette année. Les assemblées législatives de plusieurs autres États, dont le Texas, en sont aux dernières étapes de l’adoption de leur propre législation interdisant ce financement privé de l’administration électorale.

Le texte du projet de loi 90 du Sénat de Floride est maintenant codifié dans la section 97.0291 des Statuts de Floride. Elle stipule que :

Aucun organisme ou fonctionnaire d’État ou local responsable de la tenue d’élections, y compris, mais sans s’y limiter, un superviseur d’élections, ne peut solliciter, accepter, utiliser ou disposer d’un don sous forme d’argent, de subventions, de biens ou de services personnels d’un particulier ou d’une entité non gouvernementale dans le but de financer des dépenses liées aux élections ou des programmes d’éducation, de sensibilisation ou d’inscription des électeurs.

Le présent article n’interdit pas le don et l’acceptation d’un espace destiné à être utilisé comme bureau de vote ou site de vote anticipé.

Comme le rapporte Breitbart News :

Le financement privé de l’administration électorale était pratiquement inconnu dans le système politique américain jusqu’à l’élection présidentielle de 2020, lorsque Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de Facebook, et son épouse Priscilla Chan ont fait don de 350 millions de dollars au Center for Technology and Civic Life (CTCL), qui a fourni des fonds aux gouvernements des comtés et des municipalités du pays pour l’administration des élections, et de 69 millions de dollars au Center for Election Innovation and Research (CEIR), qui a fourni des fonds à 23 gouvernements d’État, principalement par l’intermédiaire du bureau du secrétaire d’État, également pour le financement de l’administration électorale.

Les organismes à but non lucratif financés par Zuckerberg ont dépensé des millions de dollars lors de l’élection présidentielle de 2020 pour financer à titre privé l’administration des élections au niveau des comtés et des États dans plusieurs États clés du champ de bataille, notamment la Géorgie, l’Arizona, le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie, le Nevada et la Floride.

Les critiques affirment que les victoires étroites du président Biden sur l’ancien président Trump en Géorgie, en Arizona, au Wisconsin, au Michigan, en Pennsylvanie et au Nevada ont été favorisées par ces organisations à but non lucratif financées par Zuckerberg, qui, selon eux, ont fonctionné comme des agents démocrates de GOTV.

Bien que l’ancien président Trump ait battu le président Biden par une marge étroite en Floride en 2020, les deux organisations à but non lucratif financées par Zuckerberg ont fourni des subventions aux niveaux du comté, de la municipalité et de l’État dans cet État.

La Foundation for Government Accountability a rapporté en février que « CTCL a versé plus de 7 millions de dollars à environ 16 % des comtés de Floride – et 80 % des comtés de Floride ayant une population de plus d’un million d’habitants ». Ce financement de la CTCL est allé à 12 comtés de Floride en 2020, dont Broward, Miami-Dade, Hillsborough et Palm Beach.

Le CEIR a accordé une modeste subvention de 287 474 dollars à l’État de Floride, ce qui contraste fortement avec les 5,6 millions de dollars dépensés en Géorgie, les 11 millions de dollars au Michigan et les 13 millions de dollars en Pennsylvanie.

En vertu de la nouvelle loi, ni la CTCL ni le CEIR ne pourront accorder de telles subventions à un État, un comté ou une municipalité de Floride pour toute élection ultérieure dans cet État.