(Reuters) – Twitter Inc a suspendu cette semaine plusieurs comptes qui avaient été créés pour partager des déclarations provenant d’une nouvelle partie du site internet de l’ancien président américain Donald Trump, estimant qu’ils avaient enfreint ses règles contre le contournement d’une interdiction de compte.

AUTEUR

ELIZABETH CULLIFORD

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 mai 2021

SOURCE

Yahoo Finance

Trump a été banni de Twitter, où il comptait plus de 88 millions d’abonnés, et de plusieurs autres plateformes de médias sociaux après le siège meurtrier du Capitole américain par ses partisans, le 6 janvier.

Mardi, une page a été ajoutée au site de Trump, intitulée « From the Desk of Donald J. Trump« , où il publie des messages qui peuvent être partagés par son public sur Twitter et Facebook.

« Comme indiqué dans notre politique de contournement des interdictions, nous prendrons des mesures d’application sur les comptes dont l’intention apparente est de remplacer ou de promouvoir du contenu affilié à un compte suspendu », a déclaré un porte-parole de Twitter dans un communiqué.

Un représentant de Trump a déclaré qu’ils n’avaient rien à voir avec les comptes suspendus, qui comprenaient @DJTDesk, @DJTrumpDesk, @DeskofDJT et @DeskOfTrump1.

Twitter, qui a déclaré que son interdiction de Trump était permanente, même s’il se représentait, a indiqué que les utilisateurs pouvaient partager le contenu de la page de Trump tant qu’il n’enfreignait pas ses règles de contournement de l’interdiction.

Mercredi, le conseil de surveillance de Facebook Inc. a confirmé la suspension de Trump par Facebook, mais a déclaré que l’entreprise n’aurait pas dû la rendre indéfinie. Le conseil a donné six mois à Facebook pour décider d’une réponse proportionnée.

Selon un conseiller, Donald Trump envisage de lancer sa propre plateforme de médias sociaux.