Jan a une solide expérience de la gestion de projets. Elle n’a pas pu croire ce dont elle a été témoin lors des élections de 2020 dans le comté de Maricopa, en Arizona.

AUTEUR

JIM HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

9 mai 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Jan a déclaré le 30 novembre 2020 que les fonctionnaires du comté de Maricopa N’ONT PAS GÉRÉ L’ÉLECTION ! Ce sont les employés de Dominion, John et Bruce, qui l’ont fait.

Le témoignage de Jan pourrait expliquer pourquoi les fonctionnaires du comté de Maricopa n’ont pas de mots de passe administratifs ou d’accès aux machines à voter de Dominion.

Ils ne les ont jamais eus !

Jan a également témoigné sous serment que le personnel du comté, pas même le personnel informatique, était autorisé à accéder aux machines à voter et qu’elle a vu des employés de Dominon avec un ordinateur portable dans la salle de comptage.

Jan a travaillé 6 jours au MCTEC, elle a un MBA et une expérience de gestion de projet dans le domaine de la technologie.

Transcription du texte du témoin : Janice (Jan) Bryant
Extrait du témoignage vidéo ici :
Capturé de 06:39:30 à 06:42:25
30 nov. 2020 – Audience sur la fraude électorale de la législature de l’AZ (Hôtel Hyatt)

Jan Bryant : ….. Pour en revenir à mon introduction, je voulais vous dire que j’ai une expérience assez solide en gestion de projet technologique. Ce n’est pas, je dirais, tout le monde qui s’extasie sur la façon dont nous fonctionnons et sur l’étroitesse de cette pièce dans laquelle nous avons travaillé. J’étais dans le centre de tabulation (MCTEC). Vous savez, le (mur) de verre et les serveurs dans une salle de verre. Tous les ordinateurs sont connectés à un seul câble que vous pouvez voir. Tout cela n’a pas d’importance à cause de deux choses. Premièrement, les employés de Dominion étaient les seuls à faire fonctionner cet équipement.

Donc, j’étais dans le centre de totalisation durant six jours. Dans les équipes de jour et de nuit. Et aucun employé du comté, aucun informaticien, personne d’autre ne touchait au logiciel. Ils (Dominion) ont fait toute la formation pour les adjudicateurs, ils ont généré tous les rapports. J’en ai donc parlé dès mon premier jour dans la salle. J’ai dit que ça ne semblait pas correct, pour une personne ayant mon expérience. Jamais au grand jamais je ne confierais les affaires les plus importantes de mon entreprise à quelqu’un d’autre. Et il n’y avait que deux gars (Bruce et John de Dominion) et ils avaient le contrôle total de tout.

J’ai également participé à la sélection aléatoire des bulletins (2 %) pour l’audit manuel. Choisir les bulletins, vous savez, déterminer quels bacs nous allions sélectionner. Et même avec ça, Dominion a généré le rapport pour ça (quels bacs sélectionner). Donc personne, je veux dire, ils (Dominion) savaient exactement ce qu’il y avait dans les boîtes de vérification manuelle. Ça me rendait nerveuse aussi. Et ils savaient aussi quand nous avions retiré la dernière boîte, ce qui était probablement huit jours avant qu’ils ne cessent de compter les bulletins de vote. En tant que manager expérimentée sur de grands projets, je n’aurais jamais autorisé certaines des choses que j’ai vues se passer là-bas.

RECAP : Les bacs exacts à retirer pour la vérification manuelle obligatoire de 2 % ont été décidés par le personnel de Dominion, à l’aide de leur logiciel EMS, et non au hasard.

L’autre chose dont je voulais être sûre. La dernière semaine du dépouillement des bulletins de vote, je suis arrivée, je crois, un mardi. Lorsque je suis partie le vendredi précédent, je n’ai PAS remarqué qu’il y avait un ordinateur portable dans la pièce derrière le mur (en verre), sur lequel travaillait « John », l’employé de Dominion. Lorsque je suis arrivé mardi et que j’ai fait le tour de l’endroit où l’on procédait à la saisie manuelle des bulletins de vote, j’ai remarqué que l’ordinateur portable était là et que John y travaillait. Ce n’est pas une pièce sécurisée si vous faites entrer et sortir un ordinateur portable d’une pièce. Qui sait ce qui s’est passé là-bas. Chacun des 50 ordinateurs de bureau qui se trouvaient là avait une rangée de ports USB sur le côté. Je suis donc très en colère lorsque j’entends certains de nos dirigeants dire « Oh, c’est sécurisé, rien ne peut entrer ou sortir ». Ce n’est pas vrai. Je peux vous dire que c’est probablement le plus gros problème que j’ai rencontré.