Le Dr Kelli Ward, présidente du GOP de l’Arizona, a publié une mise à jour vidéo lundi matin sur America’s Audit. Le Dr Ward a ensuite expliqué « le grand mensonge du routeur » par les responsables du comté de Maricopa.

NDLR : lisez jusqu’a la fin, on a ajoute des points pertinents !

AUTEUR

JIM HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

10 mai 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Le comté de Maricopa disposait de 2,1 millions de votes en 2020 et avait donc besoin d’un système de grande taille pour les gérer, et donc de routeurs matériels pour l’élection. Les routeurs ne seraient jamais utilisés pour le stockage des données car ils ne pourraient pas supporter la quantité d’informations.

La semaine dernière, le comté de Maricopa a insisté sur le fait qu’il pouvait remettre les routeurs car ils sont partagés avec les forces de l’ordre.

Le Dr Kelli Ward explique dans cette vidéo que si une élection doit être certifiée, ses routeurs ne doivent et ne peuvent pas être partagés avec les forces de l’ordre. Cela n’est pas autorisé.

Plus tôt dans la journée, Joe Hoft, du site The Gateway Pundit, a expliqué que les routeurs indiquent où et quand les données ont été envoyées et que c’est la raison pour laquelle le comté de Maricopa ne veut pas remettre les routeurs.

NDLR : voici donc quelques autres points pertinents souleves par CodeMonkeyZ :

  • Selon le Dr. Kelli Ward, les routeurs utilisés pour une élection ne peuvent pas être partagés avec d’autres départements.
    Par conséquent, le Sheriff de Soros admettant que le département de police a partagé des routeurs avec le réseau électoral est clairement une violation.
  • Qui d’autre partageait un routeur avec le réseau de l’élection ? Hammer et Scorecard ?
  • Le département de police de Maricopa avait-il une porte dérobée dans les serveurs de DOMINION ELECTION via un routeur partagé ?
  • Les routeurs utilisés pour les élections doivent être connectés au réseau local uniquement. Il n’y a aucune raison pour que les machines électorales soient connectées à l’Internet ou à d’autres réseaux. Le shérif de Soros a-t-il admis par inadvertance que les machines Dominion étaient connectées à d’autres réseaux (et peut-être à Internet) via un routeur partagé avec le département de la police ?
  • Le mémo de Soros Sheriff d’il y a quelques jours ne va pas bien vieillir…