Un navire des garde-côtes américains a tiré une trentaine de coups de semonce après que 13 navires du Corps des gardiens de la révolution islamique de l’Iran (IRGCN) se sont approchés de lui et d’autres navires de la marine américaine dans le détroit d’Ormuz, a indiqué le Pentagone lundi.

AUTEUR

IDREES ALI, PHIL STEWART

CATEGORIES

POSTÉ LE

10 mai 2021

SOURCE

Reuters

C‘est la deuxième fois au cours du mois dernier que des navires militaires américains ont dû tirer des coups de semonce en raison du comportement jugé dangereux de navires iraniens dans la région, après une relative accalmie de ces interactions au cours de l’année écoulée.

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré que les tirs d’avertissement avaient été effectués après que les embarcations rapides iraniennes se soient approchées à 150 mètres de six navires militaires américains, dont l’USS Monterey, qui escortaient le sous-marin lanceur d’engins Georgia.

Le garde-côte américain Maui a tiré des coups de semonce avec une mitrailleuse de calibre 50 avant que les navires iraniens ne partent, a indiqué Kirby.

« C’est significatif… et ils agissaient de manière très agressive », a-t-il dit, ajoutant que le nombre de navires iraniens était plus important que dans un passé récent.

En avril, un navire militaire américain a tiré des coups de semonce après que trois navires de l’IRGCN se sont approchés de lui et d’un autre patrouilleur américain dans le Golfe.

Le dernier incident survient alors que les puissances mondiales et l’Iran cherchent à accélérer les efforts pour que Washington et Téhéran se remettent en conformité avec l’accord nucléaire de 2015.

Les responsables américains sont retournés à Vienne la semaine dernière pour un quatrième cycle de discussions indirectes avec l’Iran sur la façon de reprendre la conformité avec l’accord, que l’ancien président américain Donald Trump a abandonné en 2018, ce qui a incité l’Iran à commencer à violer ses termes environ un an plus tard.