Le président Biden a déclaré jeudi que le président russe Vladimir Poutine « n’était pas » impliqué dans l’attaque dévastatrice par ransomware contre le Colonial Pipeline – tout en plaidant auprès des stations-service pour qu’elles n’arnaquent pas leurs clients.

AUTEUR

STEVEN NELSON

CATEGORIES

POSTÉ LE

13 mai 2021

SOURCE

New York Post

« Je suis convaincu d’avoir lu le rapport du FBI avec exactitude. Et ils disent qu’ils n’étaient pas, il n’était pas. Le gouvernement n’était pas impliqué », a déclaré Biden à la Maison Blanche lorsqu’on lui a demandé si Poutine était impliqué.

L’oléoduc a été rouvert dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que l’entreprise aurait payé une rançon de 5 millions de dollars aux cybercriminels.

Biden a refusé de commenter cette rançon. Il a également averti les consommateurs américains que les stations-service ne seraient pas réapprovisionnées immédiatement.

« Nous nous attendons à un retour à la normale région par région à partir de ce week-end et jusqu’à la semaine prochaine », a déclaré Biden.

« Je tiens également à dire quelque chose aux stations-service : N’essayez pas, je le répète, n’essayez pas de profiter des consommateurs pendant cette période. Je vais travailler avec les gouverneurs des États concernés pour mettre un terme à l’arnaque des prix partout où elle se produit », a-t-il déclaré.

« Je demande à nos agences fédérales de se tenir prêtes à apporter leur aide aux efforts déployés par les États pour surveiller et lutter contre les prix abusifs à la pompe. Personne ne devrait utiliser cette situation à des fins financières. C’est ce que les pirates informatiques essaient de faire. C’est leur but, pas le nôtre ».

Le Colonial Pipeline transporte de l’essence, du diesel et du kérosène de la côte du golfe du Mexique vers le nord jusqu’à la ville de New York. Il a été fermé pendant le week-end, ce qui a entraîné une grande partie des stations-service à sec de la Floride au Maryland. Le prix moyen national du gaz a atteint son plus haut niveau depuis sept ans.

Le gouvernement américain pense qu’une entreprise criminelle basée en Russie, connue sous le nom de DarkSide, est responsable. Les cybercriminels russes sont souvent soupçonnés d’avoir des liens avec le Kremlin.

Biden avait déjà déclaré lundi qu’il n’y avait « aucune preuve » que le gouvernement russe était à l’origine du piratage. Biden devrait rencontrer Poutine le mois prochain en Europe, lors de son premier voyage à l’étranger en tant que président.