Plus de 400 barges ont été retardées sur le cours inférieur du Mississippi mercredi après qu’une fissure dans un pont a incité les garde-côtes américains à interrompre le trafic maritime sur une partie de la voie navigable cruciale pour l’expédition des cultures vers les marchés d’exportation.

NDLR : que ce soit l’interruption du traffic routier ou maritime, c’est catastrophique pour les agriculteurs de la region, qui se preparent a l’epandage lateral d’engrais. Cela a des répercussions énormes – sans engrais en bandes latérales, nos rendements seront désastreux, alors même que nous avons besoin de rendements RECORD pour sortir des dernières saisons en dessous des niveaux des pipelines. (via Ice Age Farmer). Cela ajoute une enorme pression sur la chaine d’approvisionnement.

AUTEUR

TOM POLANSEK

CATEGORIES

POSTÉ LE

13 mai 2021

SOURCE

Reuters

Cette perturbation est survenue alors que la forte demande de maïs et de soja américains a réduit les stocks et poussé les prix des cultures à leur plus haut niveau depuis plus de huit ans. Par ailleurs, le président américain Joe Biden cherche à faire approuver par le Congrès un projet de loi sur les infrastructures de 2 250 milliards de dollars.

Les garde-côtes ont interrompu tout le trafic sur le fleuve Mississippi près de Memphis – entre les bornes 736 et 737 – après la découverte d’une fissure dans le pont Hernando de Soto qui enjambe le fleuve, selon un communiqué.

Il y avait 12 navires avec 157 barges dans la file d’attente pour passer vers le nord et 16 navires avec 254 barges dans la file d’attente pour passer vers le sud, a déclaré à Reuters le lieutenant Mark Pipkin, un porte-parole des garde-côtes. Les barges transportent un mélange de matériaux, notamment du pétrole brut et des marchandises sèches comme du maïs ou des pierres, a-t-il précisé.

Pipkin a déclaré que l’on ne sait pas quand le fleuve sera rouvert.

Le pont permet à la I-40 de franchir le Mississippi de Memphis (Tennessee) à West Memphis (Arkansas).

Presque toutes les barges céréalières doivent passer sous le pont pour se rendre aux installations d’exportation du golfe du Mexique, près de La Nouvelle-Orléans, après avoir été chargées sur le cours supérieur du Mississippi, de l’Ohio, de l’Illinois ou du Missouri, selon la Soy Transportation Coalition, un groupe de l’industrie agricole.

Pour la semaine se terminant le 1er mai, 438 barges à grains ont descendu le fleuve et 809 barges à grains ont été déchargées à la Nouvelle-Orléans, selon le ministère américain de l’agriculture.

« Toute suspension du trafic – même temporaire – sur le fleuve Mississippi est très malvenue pour l’agriculture américaine », a déclaré Mike Steenhoek, directeur exécutif de la coalition.

« Il est raisonnable de supposer que des centaines de barges transportant des céréales américaines seront affectées négativement par la fermeture en fonction de sa durée. »