La lettre adressée par la sénatrice de l’Arizona Karen Fann au président du conseil des superviseurs du comté de Maricopa, Jack Sellers, contient de nombreux éléments importants. Mais un élément non fourni par le comté et apparemment supprimé est une donnée très importante que le comté ne voulait pas que les auditeurs voient.

NDLR : l’arbitrage (= adjudication) d’un bulletin de vote permet une modification manuelle et sans supervision durant l’election. A la fin de l’article, on a ajoute quelques Questions/Reponses fournies par le groupe « Arizona Red Boots » sur Telegram pour vous aider a y voir un peu plus clair…

AUTEUR

JOE HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

13 mai 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Tard hier soir, nous avons parlé de la lettre envoyée au président du conseil des superviseurs du comté de Maricopa par Karen Fann au Sénat de l’Arizona. Le Sénat a engagé des auditeurs pour contrôler les élections de 2020 dans le comté. De nombreux problèmes importants et matériels ont été notés dans la lettre relative à l’audit d’hier soir. De nombreux éléments n’ont pas été fournis aux auditeurs. Un élément qui mérite d’être mentionné est lié à certains des fichiers qui ont été supprimés avant que les données ne soient fournies aux auditeurs.

Le Sénat a déclaré dans sa lettre choquante que les éléments suivants étaient manquants :

Nous avons récemment découvert que l’ensemble du répertoire « Database » du lecteur D de la machine « EMSPrimary » a été supprimé. Cela supprime les détails relatifs aux élections qui semblent avoir été couverts par l’assignation à comparaître. En outre, la base de données principale du logiciel Election Management System (EMS), « Results Tally and Reporting », ne se trouve nulle part sur la machine EMSPrimary, même si tous les clients EMS font référence à cette machine comme emplacement de la base de données. Cela suggère que la base de données principale pour toutes les données relatives aux élections générales de novembre 2020 a été supprimée. Pouvez-vous nous dire pourquoi ces dossiers ont été supprimés et s’il existe des sauvegardes qui pourraient contenir les dossiers supprimés ?

L’image ci-dessous montre l’emplacement des dossiers dont on sait qu’ils ont été supprimés. En outre, la base de données principale pour « Results Tally and Reporting » n’est pas présente.

Voici un tweet avec les fichiers supprimés notés :

Si vous regardez de près les fichiers qui ont été supprimés, vous verrez qu’ils comprennent des fichiers de bulletins arbitrés. Il s’agit de bulletins qui ont été examinés par quelqu’un (le système ne vous dira pas qui) et manipulés par cette personne (le système ne vous dira pas quand) et probablement transformés en votes Biden.

Nous le savons depuis un certain temps. Le processus d’arbitrage est actuellement conçu pour permettre la fraude électorale en changeant les votes d’un candidat à un autre.

Nous savons qu’il y a une fraude massive à Maricopa parce que Biden a, d’une manière ou d’une autre, miraculeusement dépassé Hillary dans le comté à 150% et est devenu le premier Démocrate depuis Truman à gagner le comté.

Comme nous l’avons noté ci-dessus, la falsification de preuves est un délit grave, tout comme la falsification de preuves. Les sanctions comprennent des peines de prison. Pensez-vous que le Conseil des Superviseurs de Maricopa risquerait d’aller en prison pour des preuves qu’ils ont détruites et qui ne démontraient pas une fraude électorale massive ?

NDLR : comme convenu, voici les questions/reponses. Les pièces s’assemblent pour que tout le monde puisse les voir…

QUESTION 1 : QUELLES DONNÉES ONT ÉTÉ EFFACÉES PAR LE COMTÉ DE MARICOPA ?

-REPONSE :
Les fichiers des bulletins arbitrés ont été supprimés.
En outre, copié de la lettre de Karen Fann :
« Nous avons récemment découvert que l’ensemble du répertoire « Database » du lecteur D de la machine « EMSPrimary » a été supprimé. Cela supprime les détails liés aux élections qui semblent avoir été couverts par l’assignation à comparaître. En outre, la base de données principale du logiciel Election Management System (EMS), « Results Tally and Reporting », ne se trouve nulle part sur la machine EMSPrimary, même si tous les clients EMS font référence à cette machine comme emplacement de la base de données. Cela suggère que la base de données principale pour toutes les données liées aux élections générales de novembre 2020 a été supprimée. »

QUESTION 2 : QUE SAVONS-NOUS DES BULLETINS DE VOTE ARBITRÉS DANS LE COMTÉ DE MARICOPA ?

-RÉPONSE :
Adrian Fontes, ancien Recorder du comté de Maricopa a donné des instructions aux électeurs par le biais des médias sociaux, des dépliants et des courriers, pour barrer les erreurs sur leurs bulletins de vote s’ils ont fait une erreur. Ceci malgré le fait que la Cour suprême de l’Arizona lui ait ordonné de ne pas le faire. (cela a donc conduit de tres nombreux bulletins a partir en arbitrage…)
Voir l’article ici : https://arizonadailyindependent.com/2020/09/21/fontes-ignores-supreme-court-ruling-advises-voters-to-cross-out-errors/

QUESTION 3 : QUE SAVONS-NOUS D’AUTRE SUR LES BULLETINS ARBITRÉS ?

-RÉPONSE :
Kelly Dixon, directrice adjointe des élections du comté de Maricopa, chargée du recrutement et de la formation, a demandé aux agents électoraux de distribuer des Sharpies (une marque de feutres). De nombreux républicains ont été obligés de voter avec un Sharpie, ce qui a entraîné un taux d’erreur beaucoup plus élevé. De nombreux bulletins ont été « spoliés », et doivent ensuite être jugés. De plus, les bulletins marqués avec des Sharpie rendaient le vote très facile à identifier et à séparer.

QUESTION 4 : QUEL EST LE NOMBRE DE BULLETINS JUGÉS DANS LE COMTÉ DE MARICOPA ?

-RÉPONSE :
Total des bulletins comptabilisés dans le comté de Maricopa : 2 089 563.
Total des bulletins envoyés en arbitrage : 235 392 (taux maximum admissible par la FEC : 0,0008%) – NDLR : cela represente un taux d’environ 11% ! On est largement en-dehors des clous…
Nombre total de bulletins envoyés à l’arbitrage, aucune action n’a été entreprise : 103,191

EN RÉSUMÉ :
Le processus d’arbitrage est actuellement conçu pour permettre la fraude électorale en changeant les votes d’un candidat à un autre.

Les « bulletins envoyés en arbitrage sans suite » feront-ils l’objet d’un audit ?