La réouverture donne la priorité à certains navires, notamment les cargaisons de carburant. La fermeture a bloqué plus de 900 barges sur une voie navigable importante.

NDLR : c’est une tres bonne nouvelle, car le Mississippi est un axe tres important pour la chaine d’approvisionnement. L’article « Les réparations du pont autoroutier inter-états pourraient prendre des mois » vous presentait les principaux challenges auxquels les agricultureurs (entre autre) doivent faire face en ce moment.

AUTEUR

ISIS ALMEIDA, MICHAEL HIRTZER

CATEGORIES

POSTÉ LE

14 mai 2021

SOURCE

Bloomberg

Le fleuve Mississippi pourrait être rouvert au trafic de barges dans les 24 à 48 heures après la réalisation d’une deuxième étude technique du pont autoroutier qui a développé une fissure, selon des personnes informées de la situation.

Un groupe comprenant les garde-côtes américains, le corps des ingénieurs de l’armée et des sociétés de barge s’est réuni jeudi pour discuter de la question, ont déclaré deux de ces personnes, qui ont demandé à ne pas être nommées parce que l’information n’est pas publique.

Un plan est en cours d’élaboration pour rétablir le trafic une fois que le fleuve sera rouvert, en donnant la priorité à certains navires, ont indiqué les deux personnes. La plus grande priorité est une expédition du ministère de la Défense, suivie par des barges de carburant destinées à réapprovisionner les zones touchées par la perturbation du Colonial Pipeline, a déclaré l’une des personnes.

La fissure dans la poutrelle du pont Hernando DeSoto de l’Interstate 40, découverte lors d’une inspection de routine, a bloqué plus de 900 barges, coupant la plus grande route pour les exportations agricoles américaines à un moment où cette voie navigable critique est la plus fréquentée.

Des barges couvertes remplies de céréales et de soja quittent les terres agricoles américaines pour rejoindre les terminaux du golfe du Mexique, tandis que le pétrole brut, les produits raffinés et l’acier importé empruntent également des sections de la voie navigable. Toute interruption prolongée perturberait les expéditions au départ du Golfe.

« Le fleuve est la jugulaire du marché d’exportation du Midwest pour le maïs et les haricots », a déclaré Collin Hulse, consultant principal en gestion des risques chez StoneX à Kansas City.

Blocage sur le Mississippi

La région portuaire de la Nouvelle-Orléans a transporté 47 % des exportations agricoles par voie d’eau en 2017, selon le ministère de l’Agriculture des États-Unis. La majorité de ces exportations étaient des céréales en vrac et des produits céréaliers en vrac, tels que le maïs, le soja, les aliments pour animaux et le riz. La région soutient également une quantité importante d’exportations d’huiles comestibles, comme les huiles de soja et de maïs.

L’arrêt du trafic sur le Mississippi est la dernière calamité en date à avoir bouleversé le monde des matières premières ces dernières semaines. En mars dernier, le canal de Suez a été bloqué par un porte-conteneurs géant qui est resté coincé latéralement dans cette voie navigable vitale pendant près d’une semaine, paralysant le transport maritime mondial. Et à la fin de la semaine dernière, une cyberattaque a mis hors service le plus grand pipeline de carburant des États-Unis pendant cinq jours, entraînant des pénuries d’essence généralisées de la Floride à la Virginie.

Un arrêt prolongé sur le fleuve Mississippi pourrait perturber davantage les marchés des cultures, où les prix à terme du soja et du maïs ont atteint des sommets pluriannuels en raison des conditions météorologiques défavorables en Amérique latine et des achats massifs de la Chine. Les contrats à terme sur le maïs ont augmenté de 0,8 % à 9 h 27 à Singapour, après avoir connu jeudi la baisse la plus importante autorisée par les règles du CME Group, en partie à cause des spéculations sur le soutien aux exportations.

Le blues des péniches

Selon Mike Steenhoek, directeur exécutif de la Soy Transportation Coalition, citant les données de l’USDA, environ 84 % des produits agricoles transportés par barges au nord de Memphis étaient du maïs et environ 13 % du soja. Dans l’ensemble, les expéditions de maïs et de soja au cours de la semaine qui s’est terminée le 8 mai ont augmenté de 18 % par rapport à l’année dernière.

Il n’y a pas de calendrier actuel pour la réouverture de la voie navigable, a déclaré la Garde côtière dans un courriel. L’Army Corps n’a pas répondu immédiatement à un courriel demandant des commentaires après les heures de bureau normales.

Environ 25 % de l’acier importé emprunte au moins une section du fleuve Mississippi, selon Cicero Machado, analyste chez Wood Mackenzie, qui précise toutefois que l’acier étranger nouvellement arrivé dans les ports de La Nouvelle-Orléans ou de Mobile, en Alabama, peut être détourné sur des wagons ou des camions.

Le fleuve est également une artère majeure pour les expéditions d’acier à l’intérieur des États-Unis et les retards pourraient devenir un problème pour les constructeurs automobiles du Sud qui dépendent des aciers à haute résistance produits dans le Midwest, a-t-il ajouté.

Le port de Saint-Louis de la coopérative agricole Growmark, qui expédie du maïs et du soja vers la Nouvelle-Orléans pour l’exportation, principalement vers la Chine, et reçoit des engrais, sera probablement fermé vendredi, selon Matt Lurkins, directeur exécutif de la division des céréales de la société.

« Le fret était déjà serré », a déclaré Lurkins lors d’un entretien téléphonique jeudi après-midi. « Ensuite, cette situation nous a en quelque sorte fait basculer ».