Également connue sous le nom de campagne de réélection des démocrates de 2022.

AUTEUR

TECHNO FOG

CATEGORIES

POSTÉ LE

15 mai 2021

SOURCE

Techno Fog

Aujourd’hui, les démocrates de la Chambre des représentants ont dévoilé leur projet de loi visant à « créer une commission nationale chargée d’enquêter sur l’attentat du 6 janvier contre le complexe du Capitole des États-Unis ».

Nous avons déjà mis en garde contre la feuille de route des démocrates qui utiliseront leur pouvoir d’enquête pour atteindre leurs objectifs politiques. Nous avons conseillé aux démocrates de faire en sorte que l’enquête soit suffisamment large pour assigner à comparaître les dossiers des groupes et sites web conservateurs – et de leurs investisseurs. Nous avions prévenu qu’ils chercheraient à obtenir des listes de donateurs et des communications personnelles de personnes ayant peu à voir avec les événements du 6 janvier.

Le projet de loi des démocrates – qui élève l' »émeute » du 6 janvier au rang d' »attaque terroriste intérieure contre le Capitole » – nous donne raison.

Le projet de loi établit une commission de 10 membres, cinq nommés par les démocrates et cinq nommés par les républicains. Elle sera présidée par un candidat démocrate.

La Commission aura le pouvoir d' »Émettre des citations à comparaître exigeant la présence et la déposition de témoins et la production de preuves relatives à toute question sur laquelle la Commission est habilitée à enquêter. »

À partir de cette formulation, nous examinons ce sur quoi la Commission est « habilitée à enquêter ». Ce pouvoir est extrêmement large. Et c’est là que le bât blesse. Il inclut :

« Les faits et les causes liés à l’attaque terroriste nationale du 6 janvier 2021 contre le complexe du Capitole des États-Unis. »

« Les facteurs d’influence qui ont fomenté cette attaque contre la démocratie représentative américaine alors qu’elle est engagée dans un processus constitutionnel. »

Le risque

Ce qui est dangereux dans tout cela, c’est que le pouvoir d’assignation est limité à l’imagination des personnes nommées par les démocrates. (Nous partons du principe qu’il est probable qu’au moins un membre républicain de la commission acceptera tout ce que les démocrates veulent, leur donnant ainsi la majorité des voix pour une assignation).

Nous notons également que la Commission a le pouvoir d’obtenir des informations de la « communauté du renseignement » pour faire avancer son enquête.

Nous ne saurions trop insister sur le danger que représentent de tels pouvoirs. Les démocrates de la Chambre des représentants – ceux qui ont divulgué de faux renseignements à la presse et menti au public au sujet des demandes FISA de Carter Page – auront accès, par l’intermédiaire des personnes qu’ils ont nommées, aux données brutes du renseignement. Leur histoire montre qu’ils n’utiliseront pas ces informations de manière responsable.

Tout cela prouve simplement que la Commission sera leur instrument pour infliger un préjudice politique massif à la droite. Vous vous souvenez de l’occupation du Capitole par Pelosi ?

Comme je l’ai dit le 5 mars 2021 :

« Si vous doutez du sérieux du jeu auquel ils jouent, il suffit de regarder la sécurité autour du Capitole. Actuellement, plus de 5 000 soldats de la Garde nationale, ainsi que des clôtures et des fils barbelés, protègent contre une menace inexistante. L’occupation est du théâtre pour faire du 6 janvier plus que ce qu’il était pour justifier ce qui est à venir. »