La semaine dernière, Francisco José Contreras, député du parti conservateur espagnol Vox, s’est vu interdire l’accès à son compte Twitter pendant 12 heures après avoir déclaré que les hommes ne pouvaient pas tomber enceintes. Contreras avait partagé un article de presse, qui rapportait qu’un « homme enceinte » donnait naissance à « son » enfant. « C’est un mensonge », a écrit Contreras sur Twitter à propos de l’article. « Un homme ne peut pas tomber enceinte. Un homme n’a ni utérus ni ovaires. »

AUTEUR

EVITA DUFFY

CATEGORIES

POSTÉ LE

17 mai 2021

SOURCE

The Federalist

Pour avoir énoncé un fait biologique, Twitter a bloqué Contreras pendant 12 heures, affirmant que son tweet avait enfreint ses politiques interdisant « la haine, les menaces, le harcèlement et/ou la fomentation de la violence contre des personnes » fondées sur « la race, l’origine, l’ethnicité, la nationalité, l’orientation sexuelle, le genre, l’identité de genre, la religion, l’âge, le handicap ou la maladie. »

« Le tweet haineux (que j’ai été obligé de supprimer) était un tweet qui disait : Un homme ne peut pas tomber enceinte. Un homme n’a pas d’utérus ou d’ovules », a tweeté Contreras en réponse à la suspension. « Vous pouvez voir que c’est déjà de la biologie fasciste. La prochaine fois, j’essaierai 2 + 2 = 4 ».

Un porte-parole de Twitter a refusé de commenter, selon Fox News.

« Nous ne céderons pas à Twitter qui impose une vision du monde tordue (et anthropologiquement fausse) », a déclaré Contreras à LifeSite News. « Nous continuerons à dire la vérité sur la nature humaine. La vérité biologique ne devrait pas être considérée comme un ‘discours de haine’. C’est de la biologie, pas du sectarisme ».

En réponse à la décision de Twitter de suspendre Contreras, ses partisans ont commencé à tweeter le hashtag #AManCannotBePregnant.

Ce n’est pas la seule fois que Twitter a pris pour cible le parti Vox. La publication espagnole « Counting Stars » a rapporté que Twitter a ignoré des menaces manifestes contre des membres du parti Vox sur sa plateforme. Pendant la saison électorale espagnole, Twitter a également désactivé le compte officiel du parti Vox pendant 24 heures après que celui-ci ait simplement affiché des taux de criminalité élevés parmi les mineurs immigrés illégaux originaires de la région musulmane du Maghreb, en Afrique du Nord-Ouest. Les statistiques étaient tirées de sources policières publiques.

Vox, ouvertement conservateur et opposé au mouvement mondialiste européen, est devenu une cible majeure pour les partis de gauche espagnols et la gauche européenne en général. Il a ensuite été qualifié d' »extrême droite » par les médias d’entreprise américains. Le parti soutient les valeurs traditionnelles, le petit gouvernement et la culture historiquement catholique de l’Espagne.

Vox se décrit comme le « parti du bon sens » qui « donne une voix au peuple espagnol » et cherche à défendre l’Espagne en combattant le politiquement correct, en défendant les enfants à naître et la famille espagnole, et en promouvant un gouvernement limité. « La vie, la liberté et le courage », telle est sa devise.