Blinken doit rencontrer son homologue russe en Islande dans le courant de la semaine.

NDLR : pourquoi pensez-vous que l’Arctique est tellement sensible ?

AUTEUR

DAVE DECAMP

CATEGORIES

POSTÉ LE

19 mai 2021

SOURCE

AntiWar

Le secrétaire d’État Antony Blinken a accusé la Russie de faire des revendications « illégales » dans l’Arctique, une région sur laquelle l’armée américaine se concentre de plus en plus. Blinken a fait ces commentaires depuis l’Islande, où il doit rencontrer le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, dans le courant de la semaine, pour la première réunion de haut niveau entre des responsables américains et russes de l’administration Biden.

« Nous avons vu la Russie avancer des revendications maritimes illégales, en particulier sa réglementation des navires étrangers transitant par la route maritime du Nord, qui sont incompatibles avec le droit international. Et c’est une chose à laquelle nous avons répondu et à laquelle nous répondrons », a déclaré Blinken lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre islandais des affaires étrangères.

Pendant son séjour en Islande, Blinken assistera aux réunions des ministres du Conseil de l’Arctique, un groupe de huit nations arctiques, dont les États-Unis et la Russie. S’il a eu des mots durs pour Moscou, Blinken a également reconnu l’importance de la coopération avec la Russie dans l’Arctique et le danger d’une activité militaire accrue dans la région.

« Nous sommes préoccupés par certaines des activités militaires accrues dans l’Arctique qui augmentent les dangers ou les perspectives d’accidents, les erreurs de calcul, et sapent l’objectif commun d’un avenir pacifique et durable pour la région », a-t-il déclaré.

La militarisation de l’Arctique est une stratégie clé dans l’approche conflictuelle de Washington vis-à-vis de Moscou. Chaque branche de l’armée américaine a publié des documents stratégiques qui appellent à se concentrer davantage sur l’Arctique.

Lorsque la marine américaine a publié sa stratégie arctique en janvier, Kenneth Braithwaite, alors secrétaire de la marine, a déclaré que les États-Unis pourraient contrer les revendications de la Russie en faisant naviguer des navires de guerre dans les eaux proches des côtes russes, de la même manière que les États-Unis défient Pékin en mer de Chine méridionale.