ATLANTA – Les responsables du comté de Fulton en Georgia qualifient de fausse alerte ce qui s’est passé dans leur entrepôt électoral du nord-ouest d’Atlanta au cours du week-end, mais admettent que le bureau du shérif continue d’enquêter sur cette affaire.

AUTEUR

RICHARD ELLIOT

CATEGORIES

POSTÉ LE

1 juin 2021

SOURCE

WSB-TV 2 Atlanta

Cet entrepôt contient près de 147 000 bulletins de vote dont la levée des scellés a été ordonnée par un juge afin qu’ils puissent être inspectés dans le cadre d’un procès en cours contre le comté.

Lors d’une conférence de presse mardi après-midi, Robb Pitts, président de la Commission du comté de Fulton, et Pat Labat, shérif du comté de Fulton, ont déclaré qu’une alarme à détecteur de mouvement s’est déclenchée samedi après-midi dans une partie de l’entrepôt distincte de celle où sont conservés les bulletins de vote.

Ils ont ajouté que lorsque deux agents de sécurité privés sont entrés dans l’entrepôt pour enquêter, ils ont découvert une porte non verrouillée, mais que cette porte ne menait pas à l’endroit où les bulletins de vote étaient conservés.

Et, ont-ils dit, il n’y avait aucune preuve que cette porte non sécurisée ait jamais été ouverte.

« Il est également intéressant de noter que les bulletins de vote se trouvent derrière une porte secondaire verrouillée avec une alarme secondaire, qui est indépendante de l’alarme qui s’est déclenchée », a déclaré Labat.

« La chose la plus importante dont nous sommes sûrs à l’heure actuelle est que la salle où sont conservés les bulletins de vote n’a jamais été violée ou compromise », a déclaré Pitts. « Les bulletins de vote restent en sécurité, malgré ce que certains voudraient vous faire croire ».

L’histoire a fait le tour des médias de droite au cours du week-end, suscitant même une déclaration critique de l’ancien président Donald Trump.

Le mois dernier, un juge a ordonné la levée des scellés sur ces 147 000 bulletins dans le cadre d’un procès électoral affirmant que le comté de Fulton a mal géré des milliers de bulletins et a permis que des bulletins contrefaits soient comptés, bien que même les plaignants conviennent que le procès ne pourrait pas annuler l’élection de novembre 2020.

Garland Favorito de VoterGA est l’un de ces plaignants. Il a dit qu’ils s’inquiétaient de la sécurité des bulletins dans cet entrepôt.

« La sécurité des bulletins de vote est un sujet de préoccupation depuis que nous avons intenté ce procès », a déclaré Favorito. « Il n’y a aucun moyen de dire avec certitude s’il s’agit d’un acte malveillant ou d’une incompétence, mais la préoccupation est qu’il n’y a certainement pas de sécurité adéquate. »

Labat a déclaré qu’il cherchait à savoir pourquoi il y a eu un changement apparent d’équipe parmi les adjoints qui ont quitté le site peu avant que l’alarme ne se déclenche. Il a demandé au Georgia Bureau of Investigation de l’aider dans cette enquête.