Le système technique de l’Union européenne responsable de la vérification des éléments de sécurité contenus dans les codes QR de tous les certificats numériques COVID de l’UE a été mis en service dans sept États membres de l’UE, un mois avant la date limite de sa mise en œuvre.

NDLR : ils sont pressés on dirait !

AUTEUR

SHENGEN VISA INFO

CATEGORIES

POSTÉ LE

2 juin 2021

SOURCE

Shengen Visa Info

Aujourd’hui, 1er juin, la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Allemagne, la Grèce, la Croatie et la Pologne se sont connectés à la passerelle et ont commencé à délivrer les premiers certificats de voyage COVID-19 de l’UE, tandis que certains pays ont décidé de ne lancer le document que lorsque toutes les fonctions seront déployées à l’échelle nationale.

Selon un communiqué de presse de la Commission européenne sur cette étape importante, d’autres pays rejoindront le système dans les jours et les semaines à venir, alors que depuis le 10 mai, 22 pays ont testé avec succès la passerelle.

« Aujourd’hui, le certificat numérique COVID de l’UE a franchi une nouvelle étape importante avec la mise en service du système technique au niveau de l’UE, qui permet de vérifier les certificats de manière sécurisée et respectueuse de la vie privée« , annonce le communiqué de presse.

La passerelle, qui a été mise en place dans un délai de deux mois, servira d’outil de vérification pour les certificats EU COVID-19, grâce auxquels l’UE entend rétablir la liberté de circulation au sein du bloc.

L’application du règlement est prévue dans un mois, le 1er juillet. D’ici là, l’accord politique du 20 mai doit être formellement adopté par le Parlement européen et le Conseil.

Après l’entrée en vigueur du règlement, une période d’introduction progressive de six semaines sera prévue pour les États membres qui ont besoin d’un délai supplémentaire pour commencer à délivrer les certificats. Dans le même temps, la Commission fournira un soutien technique et financier aux États membres à cet égard.

Commentant le lancement de la passerelle aujourd’hui, le commissaire au marché intérieur Thierry Breton a affirmé que le fait que sept États membres commencent à lancer des certificats si tôt est un bon début.

« J’encourage les autres à suivre le mouvement dès que possible. La préparation en temps voulu permettra au système complet d’être opérationnel d’ici le 1er juillet, date à laquelle la proposition entrera en application, et l’UE sera à temps pour rouvrir ses portes cet été« , a déclaré le commissaire Breton.

La commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, a quant à elle insisté sur l’importance pour les États membres de finaliser leurs systèmes nationaux dans les prochaines semaines afin que le système puisse être pleinement opérationnel à temps pour la saison estivale.

« Les citoyens de l’UE ont hâte de voyager à nouveau, et ils veulent le faire en toute sécurité. Le fait de disposer d’un certificat européen est une étape cruciale sur cette voie« , a-t-elle déclaré.

La Commission européenne a eu l’idée de créer le certificat numérique européen COVID afin de faciliter la libre circulation des citoyens en toute sécurité dans l’UE pendant la pandémie de COVID-19. L’idée a été révélée le 17 mars, après quoi la Commission a travaillé en étroite collaboration avec les États membres afin de lui donner vie.